Visite Pastorale de Monseigneur Jaeger

Le travail à partir de la pensée sociale de l'Eglise

«L’Homme et le travail : une question plus que jamais d’actualité» , voici le sujet autour duquel nous étions invités à réfléchir le mercredi 23 novembre 2016, à Marquise.

D'abord, nous avons entendu 4 témoignages à propos de la vie au travail dans le boulonnais.

 

  • Claire Caralp, 27 ans se qualifie de chanceuse. Elle travaille dans un domaine qu'elle Pensee sociale de l'Eglise 23.11.16 (2) Pensee sociale de l'Eglise 23.11.16 (2)  aime particulièrement, chez Aquimer. Elle est conseil auprès d'entreprises en France. Et depuis quelques mois, elle est la président de la Coordination des jeunes professionnels catholiques. Elle insiste sur son équilibre entre travail et activités extérieures ce qui est pour elle un épanouissement.

 

  • Frédéric Beauvir, 58 ans, 4 enfants, travaille dans l'agro-alimentaire. Il a créé plusieurs entreprises. L'essentiel, pour lui, est d'avoir une démarche éthique. Il part du principe que l'homme est bon.  Souvent, il embauche des jeunes non qualifiés qui apprennent le métier aidés par les aînés.  Il est essentiel d'être bien dans la société.

 

  • M. Max Hénaux fait partie du mouvement Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens, il dirige une carrière à Marquise d'une centaine de personnes. Son entreprise doit être un lieu d’épanouissement pour les salariés. Ses maîtres mots sont : bienveillance, gentillesse, respect (de l'environnement, de l'Autre) et responsabilité.

 

  • Damien Charlemagne, nous évoque son parcours professionnel et notamment ses deux longues périodes de chômage. Il les regarde en 3 points : son rapport à soi avec une remise en question personnelle, un manque de confiance mais aussi la possibilité de s'occuper de ses enfants, son rapport aux autres devant lesquels il faut sans cesse justifier ses choix et enfin son rapport à l'administration, truffée d'embûches.

 

Pensee sociale de l'Eglise 23.11.16 (3) Pensee sociale de l'Eglise 23.11.16 (3)  Ensuite, l'encyclique de Léon XIII en 1891 nous a été rappelée en quelques points illustrés d'exemples d'actualité : dialoguer pour créer des emplois dans une économie sociale et solidaire, le travail doit donner le nécessaire pour vivre en famille, pas de travail des enfants, être respecté sans discrimination, le travail est l'expression de la dignité de l'être humain, un travail qui laisse du temps suffisant.

Un vidéo d'une intervention du Père Santag est venue compléter ces derniers points.

 

Après un travail en ateliers, il nous a été proposé de  trouver des défis et des initiatives pour l'emploi aujourd'hui.

Initiatives : formation en alternance dans les Maisons Familiales et Rurales, des ateliers de formations professionnelles, le « panier de la mer », « vert de terre », les Cigales, Espoir.

 

Défis : engagement des jeunes retraités, comment prendre en compte le travail non salarié ?, Pensee sociale de l'Eglise 23.11.16 (10) Pensee sociale de l'Eglise 23.11.16 (10)  trouver une place pour chacun, la formation des jeunes, la formation  à tout âge, valorisation de certains métiers, redonner le goût du travail bien fait, entreprendre sa vie : se prendre en main.

 

Pensee sociale de l'Eglise 23.11.16 (24) Pensee sociale de l'Eglise 23.11.16 (24)  Finalement, Mgr Jaeger a conclu la soirée.

La doctrine sociale nous invite à réfléchir à la manière dont on peut donner du travail à tous sans culpabiliser qui que ce soit. Il faut avancer petit à petit, faire à notre mesure et porter les réalités là où nous sommes.

 

Virginie Lefébvre

Fermer