Paroisse Notre-Dame du Val de Scarpe

Le départ de Sœur Marie-Jo à Saintes

Le départ de Sœur Marie-Jo. Cela faisait un certain temps que Sœur Marie-Jo était soucieuse de son devenir ! Que fallait-il faire ? Terminer son pèlerinage terrestre ici à Brebières ou s’en retourner à Saintes pour le terminer dans sa Charente natale ? Cruel dilemme ! Entrée dans sa 94ème année, sa santé devenant de plus en plus fragile, Marie-Jo ne savait vraiment pas quoi faire. Après avoir beaucoup réfléchi, beaucoup prié, elle a demandé à rencontrer la Supérieure générale qui lui a vivement conseillé de retourner à Saintes. Et c’est la mort dans l’âme qu’elle a décidé de suivre le conseil de sa Supérieure Qu’elle fut difficile à prendre cette décision ! Quelles souffrances morales, quel déchirement du cœur ! Ce n’est pas tant le retour à Saintes qui lui faisait peur, elle connaît la maison là-bas ayant passé les vingt-cinq premières années de sa vie religieuse, mais c’est quitter Sœur Françoise avec qui elle a vécu en communauté pendant quarante-trois ans ( presque la moitié de sa vie ! ). Avec Françoise, Marie-Jo a tout connu à Brebières : le modeste logis tout simple de la ruelle Nival, l’inconfort de la maison, 7, rue du bourg, mais avec un très bel oratoire qu’elles avaient aménagé avec amour dans une petite dépendance. Et enfin, le beau logement et la belle chapelle du 18, rue de la chapelle A elles deux, elles ont œuvré magnifiquement et efficacement pour Brebières. On peut affirmer que Marie-Jo, par son écoute, ses conseils, ses prières, a influencé et même transformé certaines personnes dans leur rapport avec Dieu et avec l’Eglise ! Déchirement aussi de quitter Brebières ! Dès son arrivée fin novembre 1973, Marie-Jo a toujours aimé cette petite ville qu’elle a vu s’agrandir au fil des ans ! Elle s’est donné à fond à sa mission d’être présente au cœur de la cité. Il est sûr et certain que cette mission a été bien remplie ! Et on peut dire que les brebiérois lui sont reconnaissants de tout ce qu’elle a fait pour eux ! La dernière preuve : la très belle somme recueillie pour lui faire un beau cadeau à son départ. Et puis, il y a eu le 15 octobre au soir, la très belle messe solennelle d’action de grâce, célébration eucharistique présidée par l’Abbé Gérard, notre doyen, concélébrée avec les abbés Eloi, Claude et Jacques et les diacres Vincent et Dominique. Cérémonie très émouvante pour Marie-Jo et pour toute l’assemblée, très dense ce soir-là ( l’église était pleine ), qui a été vécue dans une ambiance recueillie et priante, vraiment exceptionnelle ! Ambiance qui est devenue festive au pot d’amitié partagé à la fin de la messe. Pour Marie-Jo, ce fut vraiment des moments forts et intenses qui l’ont réconfortée dans ces moments difficiles. Et puis arriva la date fatidique ! En effet, c’est le dimanche 23, à 8 h 15, qu’elle quitta définitivement Brebières. Moments très durs à vivre et très pénibles, vécus dans l’intimité avec Françoise et les deux religieuses accompagnatrices Le soir, vers 16 h 30, on apprenait qu’elles étaient bien arrivées et que leur voyage s’était très bien passé ! Une page est tournée ! Pour Marie-Jo, c’est une nouvelle vie qui commence ! C’est un nouveau cadre de vie, un nouvel environnement, un nouveau voisinage. Il va falloir s’habituer à l’ambiance, se faire des relations ! Cela ne va pas être facile, mais nous savons que, sous son apparente fragilité, Marie-Jo est très résistante ! Sa foi profonde, sa forte personnalité, son grand courage et sa volonté à toutes épreuves feront en sorte qu’elle s’adaptera ! Sa confiance en Celui à qui elle a consacré toute sa vie, son amour pour Celui qui l’attend l’aideront à passer la fin de son pèlerinage ici-bas dans la paix et la sérénité. Mais, connaissant Marie-Jo, elle ne va pas rester les bras croisés à attendre le jour de sa rencontre avec cet Amour qui l’attend, Avec modestie et discrétion, elle va poursuivre l’œuvre missionnaire qu’elle accomplissait si bien à Brebières : être à l’écoute, conseiller, partager, prier, …., elle fera cela tout particulièrement parmi les religieuses retraitées comme elle, et aussi parmi les pensionnaires et le personnel de la maison de retraite où elle vit maintenant. Mais la page est tournée aussi pour Françoise ! Pour elle, pas de changement de cadre de vie, toujours le même environnement, le même voisinage, mais …… elle se retrouve seule ! Plus de Marie-Jo à s’occuper, plus de discussion avec elle, plus de partage du repas, c’est le vide autour d’elle ! Mais elle aussi, avec sa foi profonde, sa personnalité, son courage, sa détermination et son légendaire optimisme, elle saura faire face à la nouvelle situation. Et puis, sa merveilleuse mission continue : la mission de faire découvrir Jésus aux enfants et les apprendre à l’aimer. Et surtout, accueillir les grands jeunes, les accompagner dans leur recherche de sens à la vie et les aider à répondre à l’amour de Celui qui les a aimés en premier ! Oui, c’est une très grande épreuve pour nos deux sœurs et nous devons les aider. Par nos prières bien sûr ! Nous devons prier le Dieu Père qui est tout amour pour qu’Il les aide à vivre et à surmonter cette épreuve. Ce Dieu vers qui, un jour dans leur jeunesse, elles se sont engagées à consacrer leur vie dans la pauvreté, l’obéissance et la chasteté, à vivre dans le monde pour faire rayonner cet amour divin et proclamer que le Christ est mort et ressuscité et qu’il est présent parmi nous jusqu’à la fin des temps. Il s’est avéré que cette mission, elles l’ont accomplie à Brebières et alentours ! Nous ne remercierons jamais assez le Seigneur de nous les avoir envoyées et prions-le pour qu’il leur accorde des grâces pour vivre ce moment difficile ! Et nous pouvons et devons aussi prier la Vierge Marie. Marie-Jo n’a-t-elle pas créé et animé un groupe de Rosaire pendant de longues années ! Prions-la pour qu’elle demande à son Fils d’aider nos deux sœurs ! Nous n’oublierons jamais Sœur Marie-Jo et nous espérons garder encore longtemps Sœur Françoise parmi nous ! M. D.

Article publié par Michel DERVAUX • Publié • 289 visites