Montre-moi ton visage

Ce dimanche 11 février était le jour de la fête de Notre-Dame de Lourdes et aussi pour toute l’Eglise la journée mondiale des personnes malades.

Paroisse Sainte Famille  en Bas Pays

 

DIMANCHE DE LA SANTE – Le 11 février 2018 –

«MONTRE-MOI TON VISAGE »

 

Ce dimanche 11 février était le jour de la fête de Notre-Dame de Lourdes et aussi pour toute l’Eglise la journée mondiale des personnes malades.

Le thème du dimanche santé était « Montre-moi ton visage » en lien avec la liturgie du jour.

Nous portons au cœur les visages de tous ceux qui sont engagés dans le monde de la santé et toutes les personnes souffrantes. Dans l’évangile le Christ accueille et restaure la relation d’un lépreux que les hommes mettent à l’écart. Mais pour Dieu il n’y a pas d’exclus et aujourd’hui encore le Christ nous accueille tous et nous invite à vivre en frères.

La personne âgée qui vit en EHPAD (Etablissement Hospitalier Pour Personnes Agées Dépendantes) ou chez elle avec une aide ne doit pas se sentir à l’écart de notre communauté. C’est ce que nous a témoigné  Michel qui visite les personnes âgées.

 

 

« En ce dimanche de la santé on m’a proposé de témoigner de ce que je vis auprès des personnes âgées en EHPAD et à domicile.

Cela fait une quinzaine d’années que j’accomplis régulièrement cette mission.

D’emblée….je peux vous dire que ces rencontres sont enrichissantes pour tous…

Au cours de ces échanges nous partageons ce que nous avons vécu durant la semaine ou depuis notre dernière rencontre.

Et il s’est souvent passé tant de choses à se raconter… par exemple

-la visite attendue d’un membre de la famille….qui ne s’est pas manifestée…

-un fils qui n’a pas donné signe de vie depuis si longtemps à cause d’une broutille insignifiante et c’est la rupture totale …avec pour conséquences le cœur de la maman qui saigne de ne plus voir son fils

-Il y a aussi ce petit-fils qui est appelé sans cesse et qui ne répond pas aux appels de sa mamie

-Une autre situation…cette semaine durant la nuit j’ai appelé de l’aide à plusieurs reprises et quand la soignante est venue il était trop tard et elle m’a réprimandé comme un enfant… et j’en ai pleuré car ça m’a fait tant de mal.

-cette semaine-là….le petit fils attendu est enfin venu me voir et nous avons beaucoup parlé…lui ne se rendait pas compte combien il me manquait…dorénavant nous allons nous voir plus souvent…

Malheureusement sa mamie est décédée peu de temps après…

-Il y a aussi cette amie que j’arrive visiter et qui m’écoute avec toute la patience que je lui reconnais qui m’apprend que sabelle-fille est décédée lundi et qu’elle n’a pas eu de célébration religieuse…nous nous sommes assis… je lui ai pris la main et elle m’a confié sa détresse. Durant la communion… qu’elle reçoit chaque semaine… nous avons prié pour celle qui était comme sa propre fille…

-Je pense aussi à ce fils qui vient visiter sa maman 3 fois par semaine depuis qu’elle est en Ehpad…Heureusement qu’il est là pour me soutenir … s’occuper de moi et de mes papiers.

Et elle me disait encore récemment….j’ai beaucoup de chance d’avoir des voisins qui ouvrent et ferment les volets de ma maison le matin et le soir depuis que je suis ici ….car mon fils,… celui qui ne vient plus me voir …ne veut pas la vendre et j’en ai du chagrin…

-Et ces questions aussi : quels sont les évènements de cette semaine ? dans la commune… la paroisse ?... car ces informations n’arrivent pas jusqu’à eux…

-Quand aurons-nous une messe à l’Ehpad ?

-Pourriez-vous connecter ma tablette ou mon ordi….à internet

-ou m’apprendre à communiquer par courriel avec ma famille, mes amis … et cela s’est passé hier encore à La Couture…

Et je pourrais vous citer des dizaines de situations comme celles que je viens d’évoquer….et qui peuvent vous rendent un peu plus visible les différents visages du monde de la santé que sont les malades, les personnes âgées et ceux qui les entourent….

Et vous comprenez que….  même si cela ne transparait toujours sur leurs visages usés et fatigués par les années…. combien le cœur de nos amis âgés reste sensible et qu’ils peuvent souffrir beaucoup, quand ils se sentent oubliés… ou plus grave encore…rejetés  ou humiliés.

 Et s’il arrive parfois que, devant tant d’amertumes, ils deviennent un peu agressifs vis-à-vis de leur entourage

Essayez… essayons de nous mettre à leur place…

J’entends, tellement souvent, ces mots fatidiques : nous ne servons plus à rien …nous sommes inutiles…à quoi bon vivre ?

Oui  auprès d’eux nous  allons à l’école de la vie … à la rencontre de nous-mêmes…

On y apprend… qu’il faut souvent peu de choses pour remettre une personne debout, lui redonner le goût de vivre… une écoute…une petite attention comme cette petite et simple savonnette reçue des mains d’une soignante pour l’anniversaire des 90 années (au-delà de la valeur du cadeau il y a le geste qui prime et qui a su réchauffer le cœur de cette mamie qui me l’a raconté)

Pour réchauffer le cœur de nos amis âgés et leur donner ce goût de vivre ce sera également ces quelques heures d’écoute par semaine, par quinzaine, par mois qu’ils attendent de moi….de vous… qui allez répondre à notre appel…

Offrez généreusement votre disponibilité…

Adressez-vous à ceux que vous connaissez et qui …encore trop peu nombreux…visitent les personnes âgées chaque semaine…

Venez aussi me voir quand vous le voulez ….aujourd’hui ou demain…

Voici mon adresse mail mi.descamd@orange.fr ….et ensemble… oui ensemble nous pourrons faire en sorte que nos chers amis s’épanouissent pleinement….

 

Mais comme ce petit fils qui a promis de revenir voir sa mamie prochainement… n’attendez pas qu’il soit trop tard.

C’est aujourd’hui que nos amis nous attendent… »

 

A la fin de la messe les personnes ayant déposées une custode ont été invitées à rejoindre le chœur, ainsi que celles qui visitent les personnes malades. Une prière leur a été remise pour la donner aux personnes visitées et ils ont été envoyés auprès de leurs frères souffrants.

 

Voici la prière :

 

Dieu notre Père,

Jésus, le Christ nous a dévoilé ton visage.

Visage d’amour et de tendresse,

De douceur et de miséricorde.

Visage défiguré, torturé, humilié.

En le contemplant, c’est toi que nous découvrons.

Aujourd’hui tu te donnes à voir dans les visages de ceux

que tu mets sur nos routes.

Visages rieurs ou souriants,

Fatigués par le temps,

Abîmés par la maladie,

Désespérés par la vie.

Donne-nous de savoir te reconnaitre et

donne-nous ta tendresse pour les rencontrer vraiment.

                            Chantal LAVOILLOTTE

Article publié par Philippe Breviere - Sainte Famille en Bas Pays • Publié • 295 visites

Fermer