Pelerinage à Rome

Des collégiens de Sainte Ide en pelerinage à Rome

DSCN1259 DSCN1259  

 

 

 

 PELERINAGE A ROME POUR DES COLLEGIENS

DE SAINTE IDE

 

 

On connait l’importance de la pastorale au collège Sainte Ide. Chaque année, ce sont plus de cent cinquante enfants qui y font profession de foi, sans oublier les élèves qui y préparent le sacrement du baptême ou celui de la Première Eucharistie. Cela concerne les élèves de 6e et de 5e. Pour les 4e et les 3e, des temps forts sont proposés tout au long de l’année scolaire.

 

Mais Renée Zebbadji, l’animatrice pastorale, fourmille d’idées. Aidée d’une dizaine de catéchistes bénévoles, elle est arrivée, au fil des années, à les fidéliser et c’est une équipe soudée qui dépense beaucoup d’énergie pour les jeunes, au gré des « bonnes » idées du pilier. Car Renée est réellement un pilier…. Et quand elle a un projet, elle ne baisse jamais les bras….

 

Et ce pèlerinage, il y a longtemps qu’elle y pensait. Mais encore fallait-il l’organiser, en toute sécurité pour les jeunes… et surtout le financer de façon à ce que la participation des parents soient la plus réduite possible et accessible à tout à chacun. Différentes opérations ont été menées afin de récolter des fonds. Mais rien n’aurait été possible, sans l’aide de l’APEL et du conseil d’administration du collège. C’est ainsi que Florence Mini, présidente de l’APEL, a remis un chèque et que Dominique Cachart, le président du conseil d’administration du collège et Jean-Christophe Desoutter, directeur de Sainte Ide, ont décidé d’octroyer une coquette somme. Ces gestes, pour le moins généreux, prouvent que la pastorale tient une place importante au sein du collège et que chacun, à sa manière, œuvre pour la dynamiser.

 

C’est ainsi qu’en mai dernier, 23 élèves (3 de 5e et 18 de 4e), accompagnés de Renée Zebbadji et de deux animatrices de l’équipe, Françoise Gérard et Marcelle Dubois, ont pris le chemin de Rome. Non sans difficultés… En arrivant à l’aéroport Charles de Gaulle à Roissy, le panneau d’affichage indiquait un retard. L’avion programmé à 8h30 le matin a finalement décollé à 16h30… Huit longues heures d’attente dans le hall de l’aéroport et à occuper des jeunes…. très impatients…. Mais l’attente fut à la hauteur de ce qu’ils espéraient. Rome, majestueuse, lumineuse, empreinte de la foi, celle qui fait vibrer nos cœurs.

 

Et c’est après une bonne nuit de sommeil que le pèlerinage put enfin commencer. Et c’est tour à tour, et pendant cinq jours qu’ils purent découvrir la place Saint Pierre, le tombeau de Saint Pierre dans la crypte où ils prirent un temps de prière, la grande coupole, le capitole, les chaines de prisonnier de Saint Paul, l’église Saint Ignace de Loyola et son style baroque, le Panthéon, l’église Saint Louis des Français où ils purent admirer les trois tableaux de Caravage, la basilique Saint Jean de Latran (premier édifice religieux chrétien construit en Occident en 320), la cathédrale de Latran et le premier baptistère, les catacombes de Saint Calixte, et tant d’autres merveilles…

 

Et puis, cette rencontre avec Mme Robin, au service du pape depuis cinq ans. Les enfants purent lui poser des questions et elle leur a promis de transmettre leurs lettres au Saint Père François. François, le pape, celui que les enfants voulaient rencontrer…. Et le 13 mai ce fut chose faite. Ils ont pu assister à l’audience papale. Après une longue attente de trois heures, pendant laquelle tous les groupes présents ont été cités, un par un, par un employé du Vatican, à grand renfort de fanfares et d’annonces jusqu’à l’arrivée en papamobile du pape François. Des larmes de joie coulent sur les joues, un recueillement tellement fort que le silence s’instaure malgré les milliers de pèlerins. Et c’est un pape attentif aux gens malades, handicapés, aux personnes âgées, s’exprimant en italien, qui mit l’accent sur la famille. Les trois mots essentiels pour une famille, dit-il, sont : « s’il te plaît », « merci » et « pardon ».

S’ensuivit la bénédiction des jeunes mariés, ceux qui ont scellé leur union depuis moins de trois mois. Il y eut une prière pour chaque nationalité. Tous ces moments avec sa Sainteté le Pape François ont été filmés. Mais pour nos jeunes pèlerins ils resteront à tout jamais gravés dans leur cœur.

 

Mais cinq jours, cela passe très vite, et nous voilà déjà au dernier jour du pèlerinage. Ils en profitèrent pour visiter la chapelle Sixtine et les jardins du Vatican et la dernière soirée fut une veillée de prières. Pendant ce pèlerinage, beaucoup de photos ont été prises pour immortaliser ces moments inoubliables.

 

 IMG_0744 IMG_0744  A leur retour, Renée, Marcelle et Françoise ont convié les familles des jeunes et l’équipe 

IMG_0740 IMG_0740  pastorale pour partager, ensemble, ce qui a été vécu. Dominique Cachart, le président du conseil d’administration, avait également répondu présent et a pu se rendre compte à quel point ce coup d’essai fut un coup de maître. Florence Mini, retenue par ailleurs, a quand même tenu à venir rapidement saluer l’assistance et exprimer sa satisfaction d’une telle réussite. Ce fut également l’occasion pour les parents de les remercier tous les deux pour leur participation financière.

 

IMG_0747 IMG_0747  Les jeunes prirent tour à tour la parole, souvent très émus encore de ce pèlerinage… L’un d’eux, Paul, n’a d’ailleurs pas pu s’exprimer et a eu beaucoup de mal à dissimuler ses larmes… Poignant, touchant… Nul doute que ces jeunes ne sont pas revenus comme ils étaient partis. Et tous n’ont qu’une envie... continuer à suivre leur G.P.S. (Guidé Par le Seigneur). C’est une expression qu’affectionne particulièrement Renée Zebbadji et que, désormais, les jeunes ont fait leur.

 

 

 

Renée LACROIX

Article publié par Renée Lacroix - Saint Jean XXIII d'Avion • Publié • 893 visites