Soirée C.C.F.D.

Le climat se dérègle : Un problème global, des conséquences inégales. A nous de bouger.

Logo_CCFD_TS Logo_CCFD_TS  

C’est dans le cadre du carême et du CCFD que les chrétiens du boulonnais ont  proposé une soirée conférence-réflexion, ouverte à tous,  sur le dérèglement climatique le jeudi 15 mars à St-Martin. Plus de quatre-vingt  personnes de tout horizon ont répondu à cet appel.

Le CCFD, appuyé dans ses convictions par le pape François, nous rappelle ce constat alarmant: nous sommes ou serons tous impactés par le phénomène mais les personnes déjà vulnérables le seront encore plus. Ils ne sont  pourtant pas les acteurs premiers de ce dérèglement. Lucile Maertens, enseignante-chercheuse à l’Université de Lausanne,  et Alice Baillat, chercheuse à l’IRIS sont venues nous aider à mieux identifier la situation et à nous poser les bonnes questions pour pouvoir apporter les réponses les plus adéquates. Le changement climatique : pour quoi, pour qui, pour quand ? Un zoom sur le Bangladesh nous a montré de façon concrète les conséquences de ce réchauffement pour les hommes.  Et les questions  qui se posent aujourd’hui ne sont pas des plus simples : les pays du Sud mais aussi la Chine devront-ils arrêter tout développement  parce que les pays du Nord ont déjà « mangé toute la part » ? Les pays les plus pauvres ont-ils une parole entendue dans le débat ? Quel est le prix d’un arbre ? …Si la situation est critique, et notamment la difficulté des Etats de tenir les accords de la COP21,  si les pouvoirs politiques et surtout économiques et financiers semblent les maîtres du monde, nous pouvons néanmoins individuellement et collectivement  sensibiliser à un autre modèle de société, à une consommation raisonnable et raisonnée.  Des expériences comme « Eglise verte » ou famille « 0 déchet », si petites soient-elles, peuvent faire fléchir la courbe en mettant en route d’autres personnes ou collectivités. C’est pour nous un petit effort, la part du colibri, mais qui pourra par ricochet donner l’espérance d’un monde  où chacun pourra vivre sur sa terre, dignement avec le respect de ses droits fondamentaux.

Merci à Alice et Lucile pour cet apport si précieux, et au CDSI pour sa contribution.

 

Martine Gatoux

 

Fermer