Accueil au presbytère

Avant d'être un migrant, le refugié est une personne déracinée.

 

Accueil au presbytère

 

Depuis longtemps nous entendons parler de réfugiés qui tentent de rejoindre l’Europe. Beaucoup n’y parviennent pas.

 

 Notre Pape François demande aux occidentaux de s’engager, plus en amont, pour apaiser les tensions qui provoquent les guerres et aider au développement des sociétés en crise, avec une proposition : que chaque commune se montre attentive et que ceux qui le peuvent les accueillent. Chez nous, l’idée est aussitôt dans la tête de quelques-uns : actuellement, plusieurs migrants sont accueillis temporairement dans des familles de Fleurbaix ; Véronique Tanghe alerte ses « amis », les réseaux sociaux fonctionnent, Monsieur le Maire et sa 1ère Adjointe obtiennent l’accord du Conseil Municipal et informent les habitants… Le premier étage du Presbytère est mis à la disposition de l’Association « Fleurbaix Solidarité Réfugiés ». Christian Véré nous propose un projet d’aménagement et c’est un chantier participatif qui se met en place avec quarante bénévoles de Fleurbaix et du Rotary d’Armentières. Les dépenses seront financées par des dons et les recettes de deux spectacles de la troupe Chattertone. Bien plus qu’un hébergement, l’association proposera à cette famille une période d’intégration et de maîtrise du français. Pour continuer à honorer le droit d’asile en France, l’État doit s’appuyer sur les associations locales et les élus pour des structures d’accueil dans les communes.

 

 Avant d’être un migrant, le réfugié est une personne déracinée.

 

Brigitte Boute pour l’Association Fleurbaix Solidarité Réfugiés

 

Extrait du journal « Regard en Marche » de novembre 2016, N°234

 

Article publié par Paroisse Saint Joseph en Bethunois • Publié • 171 visites