Bâtir la paix, carême et famille.

Le 19 mars au cours de la messe des familles à Blendecques. C'était l'occasion pour les jeunes préparant la communion de remettre la lettre de demande.

L’Evangile de ce dimanche est celui de la Samaritaine   (Jn 4, 5 -42).

 Pour ce carême, nous avons gardé notre axe d’année autour de la paix. 

Une lecture possible de cet Evangile est autour des méthodes pour bâtir la paix.

Au début de  l’Evangile, la Samaritaine vient au puits, en pleine chaleur, à midi.

Elle cherche à avoir la paix,  en étant seule.

Mais  Jésus est là, sur la margelle du puits, et il engage la conversation…

Dans ce long  dialogue, Jésus est comme un sourcier : il creuse, il creuse encore pour évoquer  le  sérieux de la vie de la Samaritaine, puis pour rejoindre la vérité de son cœur…

 En fin de l’Evangile, la Samaritaine court chercher les habitants de  son village : Sychar…

 C’est une autre méthode pour bâtir la paix. Elle passe par la vraie rencontre avec Jésus, et avec les autres.

En fin de récit, les villageois  disent à la Samaritaine : « Ce n’est plus sur tes paroles que nous croyons, mais nous l’avons vu et entendu nous-mêmes. Nous savons que c’est Lui le sauveur du monde. » (Jn 4, 42)

Dans nos maisons et nos familles, comment bâtissons-nous la paix ?  En étant seuls, ou en nous murant dans des tabous ?  ou,  comme Jésus, dans la joie d’une vraie rencontre ?

Ce sont ces intuitions qui sont devenus chemin de vie et de prière lors de cette célébration  ce 3° dimanche de carême à Blendecques.       RW

Article publié par Rocher Walryck - Blendecques • Publié • 78 visites