Contents de retrouver certains commerces

après presque trois mois de fermeture

Contents de retrouver certains commerces après presque trois mois de fermeture !

Marie-Paule et Lionel Fontaine, café-brasserie à Nortkerque, ont subi avec brutalité cette période de confinement et de fermeture de leur établissement. 

Ils ont accepté de répondre à nos questions malgré la surcharge de travail que les nouvelles dispositions réglementaires leur imposent.

 

Comment avez-vous appris le fait de devoir fermer votre établissement ? Quelle a été votre réaction ?

Nous avons appris la nouvelle à 20 heures pour une fermeture à minuit : on ne peut pas fermeture plus brutale !  En plus ce sont les clients qui nous ont donné l’information puisque, à cette heure là, nous n’étions pas devant la télé mais au travail. Ca a donc été une grosse surprise et nous nous sommes posé plein de questions : C’est pour combien de temps ? …

 

Quelles ont été les conséquences immédiates et quelles mesures avez-vous été amenées à prendre ?

Il nous a fallu vider les réfrigérateurs car, même si nous ne travaillons qu’avec du frais, nous avions du stock. Nous avons dû annuler nos commandes auprès des fournisseurs et nous avions à prévenir nos clients que nous ne pouvions pas honorer leur réservation.

 

Mi-avril, vous avez opté pour une reprise partielle avec les ventes à emporter.  Comment ça s’est passé ?   La réaction de vos clients ?

Nous avons effectivement repris que partiellement : en friterie, le samedi soir et uniquement sur commande.

Les clients ont bien compris et ont respecté les mesures sanitaires que nous avions dû prendre. D’ailleurs nous les remercions de nous avoir fait revivre un peu. Ils étaient très contents qu’on reprenne cette activité au village.

 

Vous venez de rouvrir avec l’activité bar et restauration.   Quelles dispositions avez-vous dû prendre ?

Il nous a fallu bien entendu respecter toutes les consignes imposées. On a dû diminuer le nombre de tables ; heureusement nous avons la terrasse qui permet de compenser partiellement la réduction de notre capacité d’accueil.

Nous avons mis à la disposition des clients du gel hydroalcoolique à l’entrée ainsi qu’à différents endroits de notre établissement. Le masque est obligatoire pour nos client mais uniquement à l’entrée et pour les déplacementsheureusement il peut être enlevé pour consommer !

Le masque nous est également imposé tant en cuisine que pour le service.

 

Vos clients acceptent-ils facilement les gestes barrières ainsi que tous les aménagements que vous avez été obligés d’apporter ?

Ils savent très bien que c’est pour nous et pour eux une obligation ; ça ne pose aucun problème : ils sont trop contents de pouvoir revenir.

L’activité redémarre progressivement, essentiellement sur réservation, mais nous acceptons aussi les personnes qui se présentent spontanément.

Les fournisseurs ont été très réactifs ; certains ont même travaillé le lundi de Pentecôte pour nous servir.

Si nous avons bien souffert de cette situation exceptionnelle et du manque d’informations, nous remercions toutes les personnes qui nous ont soutenus et en particulier nos clients et nos fournisseurs-partenaires.

Albert Charlemagne

Article publié par Marie-Claude Aernouts - Délégué communication du Calaisis • Publié • 104 visites