Dans les coulisses d'une exposition au Louvre-Lens

Présentation à la presse des Anges de Saudemont

Dans les coulisses d’une exposition au Louvre-Lens

 

   sans-titre sans-titre           Mardi 5 mai, la presse était invitée à accueillir les Anges de Saudemont au Louvre-Lens dans la future exposition « d’Or et d’Ivoire ». J’y étais conviée, représentant Regard en Marche et aussi en qualité de communicante doyenné et diocèse ; j’ai eu le plaisir de rencontrer Jean Capelain pour Eglise d’Arras. Nous avons tous deux eu droit à notre badge « Arras-Catholique ».

 

            Il était étrange de rentrer dans le musée, fermé ce jour au public. Guidés par Bruno Capelle, chargé de communication au Louvre-Lens, nous avons traversé des salles vides de visiteurs, mais où s’affairaient beaucoup de personnes occupées à la préparation de l’arrivée des œuvres.

 

            « D’or et d’ivoire » Paris, Pise, Florence, Sienne : 1250-1320. Cette exposition portera sur une période du Moyen-Age  dans laquelle l’art est particulièrement raffiné. Une vingtaine de prestigieux musées anglais, allemands, italiens et français ont consenti à des prêts véritablement exceptionnels. Interrogé sur la durée de préparation d’une telle manifestation, Xavier Dectot, directeur du Louvre-Lens et commissaire de l’exposition, nous a répondu « un an », en ajoutant, « 9 mois de négociation avec les différents musées prêteurs ». Il parait que « cela été assez rapide » !.

 

            Mais voici que le grand monte-charge se met en route, venant du sous-sol, montant  doucement mais très bruyamment. Et enfin, les portes s’ouvrent. De grandes caisses sont amenées avec précaution dans leur salle d’exposition. Nous sommes là, appareils photos etIMG_6745 IMG_6745   caméras à la main prêts à fonctionner. Mais il nous faut patienter ; dévisser, enlever des planches, de nouveau dévisser. On les voit enfin, mais il faut encore enlever les barres de bois qui les protégeaient pendant le transport, car ces deux statues nous arrivaient du Musée des Beaux Arts d’Arras. Les Anges de Saudemont ne se laissent pas dévoiler comme ça !

 

            Mais connaissez-vous les Anges de Saudemont ? Anne Esnault, directrice du Musée des IMG_6778 IMG_6778  Beaux Arts d’Arras nous a expliqués que cette oeuvre exceptionnelle, réalisée en Artois à la fin de 13e siècle, en bois polychrome, a certainement fait partie des six anges en bois doré du trésor de la cathédrale d’Arras. J’avoue avoir été conquise par la douceur du sourire de ces deux anges, dont une main est drapée pour recevoir les objets sacrés.

 

            Mise en bouche de l’exposition qui ouvrira au public le 27 mai jusqu’au 28 septembre. Le 26 mai, elle sera présentée à la presse. Nous y serons, bien sûr !

 

Chantal Erouart

 

Présentation de l'arrivée des anges au Louvre

 

           

Article publié par Chantal Erouart - Délégué Communication de Lens-Liévin • Publié • 1098 visites

Fermer