Être moine

Est moine celui qui dirige son regard vers Dieu seul

 

« Est moine celui

qui dirige son regard vers Dieu seul,

qui s’élance en désir vers Dieu seul,

qui est attaché à Dieu seul,

qui prend le parti de servir Dieu seul

et qui, en possession de la paix avec Dieu,

devient encore cause de paix pour les autres. »

 

Saint Théodore Studite, abbé IXe s

 

Être moine est une vocation.

C’est Dieu qui appelle à la vie monastique. On ne se donne pas à soi-même la vocation.

 

Mais alors, comment sait-on que Dieu nous appelle à la vie monastique ?

 

  • C’est avant tout par le désir de notre cœur. Dieu est le seul qui est capable de pénétrer l’intimité de notre cœur et d’y faire naître le désir de le suivre dans une vie d’amitié plus profonde avec lui.
  • Lorsque quelqu’un se sent attiré par la vie monastique, il doit entreprendre une démarche de discernement pour vérifier si ce désir correspond effectivement à un appel de Dieu. Il doit demander à Dieu dans la prière de l’éclairer, consulter quelques personnes expérimentées et qui le connaissent bien. Si le désir perdure, il pourra prendre contact avec le Maître des novices, qui est le moine responsable de l’accueil et de la formation des futurs moines.

 

Entre l’arrivée d’un candidat au monastère et son intégration définitive à la communauté, il y a une longue période de probation qui se passe au noviciat, sous la direction du Maître des novices. Cette période est aussi un temps de formation, au cours duquel le novice étudie la Règle de saint Benoît et la tradition monastique. C’est surtout une période où se poursuit le discernement entrepris avant l’entrée au monastère. Le signe que le novice a vraiment la vocation, c'est qu’il est heureux au monastère.

 

Des moments forts jalonnent cette période :

  • la vêture, au cours de laquelle on reçoit l’habit monastique
  • la profession simple, où l’on prononce ses vœux monastiques pour une durée de trois ans.
  • Ce n’est qu’après six années au moins passées au sein du monastère que le candidat s’engage définitivement à être moine, par la profession solennelle.

 

Dans un premier temps, il convient de faire un séjour à l'hôtellerie pour découvrir la vie monastique bénédictine : cliquez ici pour faire une retraite.

 

 

*Au sens strict, ce mot désigne l'année de formation qui précède immédiatement les premiers vœux, au cours de laquelle le futur profès éprouve sa vocation et approfondit sa relation personnelle avec Dieu. Ce mot désigne aussi le lieu où nos frères novices suivent leur formation et ont leurs cellules : nous y vivons en général cinq années de notre entrée au monastère jusqu'à ce que nous rejoignions la communauté.

Article publié par ABBAYE SAINT PAUL DE WISQUES • Publié • 411 visites