Dimanche de la santé à Audruicq

Un temps fort de partage et de prières

Dimanche de la santé à Audruicq

 

Un temps fort de partage, de prières

 

Avec tous ceux qui s'occupent des malades, des personnes seules ou isolées, les membres du service évangélique des malades ont participé à la messe du dimanche de la Santé  le 12 février 2017 en l 'église d ' Audruicq. Le thème de cette année, était : « Heureux qui marche dans la loi du Seigneur ». 

 

Nous avons pu accueillir des personnes malades ou handicapées ainsi que leurs familles; ce fut un temps fort de partage, de prières. 

Nous avons eu les témoignages  d 'Hélene et Marie-Lyne, toutes deux travaillant auprès des personnes âgées. 

Nous espérons vous revoir toutes et tous l'an prochain

 Madeleine DESSOLY

 

 

Dimanche de la sante Dimanche de la sante  

Les membres du Service Evangélique des Malades, après la messe
 

Le témoignage de Maryline

"Pendant 38 ans, j’ai travaillé à l’ADMR en tant qu’auxiliaire de vie et je veux juste dire combien ce métier est enrichissant. Plus qu’un métier, le travail d’auxiliaire de vie est avant tout une passion. Une passion pour l’humain, pour aider, soutenir, prendre soin et accompagner les personnes âgées dans leur vie de tous les jours.

A notre arrivée chez les personnes âgées, nous savons que nous sommes attendues. Elles nous ouvrent leur porte et nous ouvrent surtout leur cœur. De part et d’autre, le sourire est de rigueur car nous sommes toujours le lien privilégié avec le monde extérieur. Tour à tour la soignante, l’aidante et confidente, nous sommes celle qui brise la solitude, celle à qui on va pouvoir, pendant la toilette ou le repas, confier tous ses petits secrets, lui parler de la famille, de ses jours, de ses soucis. Nous créons une relation de confiance et d’affection, nous leur apportons une présence rassurante et bienveillante. Nous sommes leur rayon de soleil car nous sommes celle qui, avec beaucoup de douceur, saura les aider à garder le maximum d’indépendance. Elles nous acceptent dans leur intimité car elles savent que nous avons le devoir de confidentialité et de respect.

Bien sûr, ce métier nous fait aussi traverser des instants difficiles, des aggravations de la dépendance, de la maladie parfois et malheureusement le décès des personnes à qui nous nous sommes attachées. Alors nous gardons en mémoire les bons moments partagés, les rires, la complicité et la certitude de leur avoir apporté un peu de chaleur et de gaieté.

Aujourd’hui, désormais à la retraite, il m’est cependant indispensable d’aller rendre visite aux personnes âgées afin de retrouver leurs histoires, leurs anecdotes et leurs sourires qui résonnent encore en moi comme la plus belle des récompenses."

Maryline