Edito : La semence portera du fruit.

Église d'Arras n°1

GraineNous voici déjà au seuil de l’an nouveau. Les fleurs offertes hier n’ont pas encore perdu de leur éclat, seules les vitrines des magasins ont été changées, car depuis huit jours, c’est déjà le mois du blanc.

Pour nous, en ce 2 janvier, que ce soit encore le temps des vœux, pour un monde tout en couleur. Il est encore temps de passer en revue les mois de l’an passé avec au fond du cœur le secret désir que ce soit mieux cette année. Croire qu’en un instant tout puisse est transformé est sans doute une belle illusion qui ne correspond pas à la réalité quotidienne. Gardons plutôt au cœur l’image de ces longues germinations d’hiver qui font venir le printemps : printemps de la terre et printemps des hommes.

 

Le spectaculaire a souvent fait la une des médias. Les images de guerre et de haine associées aux souvenirs de guerres plus lointaines, les accidents, les catastrophes et les épidémies, ont pris tant de fois le pas sur les petites choses qui font grandir la petite fille espérance… La petite fille espérance n’est pas seule. Elles sont trois sœurs que Péguy évoque : l’espérance est tenue par la main par la foi et la charité. Que toutes trois vous accompagnent sur votre chemin, au long de cette année.

 

Sans doute faudrait-il aussi souhaiter à chacun d’avoir des yeux, des oreilles, une bouche : des yeux pour voir le monde, ses merveilles et ses possibles ; des oreilles pour entendre et discerner au milieu de la cacophonie ce qui peut construire une harmonie, une bouche enfin, pour pouvoir annoncer les merveilles de Dieu au cœur des hommes, et les merveilles des hommes dans le cœur de Dieu, car nous savons et proclamons qu’au sein de notre humanité encore désunie et déchirée, Il ne cesse d'agir et qu’Il est à l'origine de tout effort vers la paix (2ème prière eucharistique pour la réconciliation).

 

Le premier vœu sera une plus grande participation des chrétiens, quels qu’ils soient, pour que la Bonne Nouvelle soit annoncée en tous lieux et milieux.

Le second vœu est à l’intention des participants des jours de fête qui se terminent, pour qu’ils deviennent participants lors des jours ordinaires dans la célébration en Eglise, dans la charité et la fraternité.

Le troisième vœu est que cette année voie grandir à la foi de nombreux jeunes et enfants.

Cela ne se fera pas sans votre participation, la vôtre et celles que vous susciterez autour de vous.

 

Les semaines qui viennent voient de multiples occasions de signifier la participation de chacun dans la foi, l’espérance et la charité : après la journée de la paix, voici la journée du réfugié et du migrant, puis la semaine de prière pour l’unité des chrétiens, ensuite, la journée de la santé.

 

Le synode sur la famille à Rome verra sa deuxième session en octobre prochain. A Merville, pour la province, le synode des paroisses présentera ses conclusions au cours du premier trimestre…  L’avenir est ouvert à ceux qui acceptent de prendre place aujourd’hui, comme aux premiers jours de l’annonce. Lors des dernières paroles de Jésus, selon Matthieu 28, 16-20, certains des disciples eurent des doutes ; quant à Luc, il nous présente des disciples enfermés au Cénacle enfermés et en attente. Pourtant l’Evangile a été annoncé. N’est-il pas temps de prendre notre envol avec tous les chrétiens et les hommes de bonne volonté ? Un monde s’en va, un autre monde vient, ne le voyez-vous pas ? Bonne et heureuse année !

 

Abbé Emile Hennart

Fermer