Edito 10 - Vous serez mes témoins...

Fêter l’ascension, c’est accepter d’entendre la parole de Jésus :“Allez, de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du père, et du Fils et de l’Esprit saint” (selon Matthieu) ou “Vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre.”, selon les Actes, ou encore “Allez dans le monde entier, proclamez l'Evangile à toute la création. ” selon Marc. Un caractère essentiel de la mission exprimée dans les récits d’après Pâques est bien d’aller vers, de devenir témoins et de faire des disciples. Quand les chrétiens de Corinthe ont voulu enfermer l’apôtre Paul dans un rôle de baptiseur, Paul leur a répliqué : “Le Christ ne m'a pas envoyé baptiser, mais annoncer l'Evangile” 1 Co 1, 17”.

 

Le devoir d’annonce, qui incombe à tout baptisé, devrait être davantage précisé lors de l’accueil et de la célébration des baptêmes, pour que l’Eglise corresponde mieux à la définition affirmée dans la constitution Gaudium et Spes : “Aussi l'Eglise, pourvue des dons de son fondateur…. reçoit mission d'annoncer le royaume du Christ et de Dieu et de l'instaurer dans toutes les nations, formant de ce royaume le germe et le commencement sur la terre”. Le premier chapitre du synode provincial exprime clairement l’activité première des paroisses, comme le rappelait Mgr Jaeger aux diacres rassemblés. Le titre de l première partie la définit ainsi : “Pour que les paroisses s’orientent complètement vers la Mission”.

 

La mission d’annonce suppose aussi que l’on sache ce dont on parle : Le Christ, l’Esprit, le Père, l’Eglise, etc. Depuis un siècle le monde catholique a beaucoup progressé dans la présentation du projet de Dieu pour l’humanité et sa réalisation. De nombreuses revues, des cours universitaires, des cours ouverts aux laïcs, des collections de livres adaptés à différentes catégories de lecteurs favorisent la compréhension de l’amour de Dieu envers nous. Une partie du dossier de ce numéro présente quelques formations diocésaines. Tous, cependant, nous sommes appelés à communiquer ce que nous croyons et à proposer la rencontre avec Jésus-Christ et ses frères. Il n’y a pas le risque de s’égarer loin de l’amour du Père quand nous proposons aux proches et aux lointains de nos quartiers de faire grandir la famille humaine pour qu’ils deviennent un seul peuple, une seule famille à la suite du Christ. L’histoire de la primitive Eglise laisse entendre que la communauté chrétienne autour de Jacques s’est repliée sur elle-même à Jérusalem et a disparu, tandis que celle de Paul et de Pierre s’est élargie aux limites du monde…

 

Annoncer c’est aussi savoir communiquer. Communiquer, cela s’apprend en famille, rappelle le pape François à l’occasion de la journée des communications sociales. Pour la plupart d’entre nous c’est au sein de la famille que s’est transmis le goût de croire. La famille est aussi un lieu pour l’apprentissage du pardon, là où ont été semées la zizanie et la haine. La famille la plus belle, affirme le message en conclusion, est celle qui sait communiquer, en partant du témoignage, de la beauté et de la richesse de la relation entre homme et femme, et entre parents et enfants.

 

A quelques jours de la grande fête de Pentecôte, prions pour que vienne l’Esprit qui a provoqué les premiers apôtres à sortir de leur peur et de leurs murs afin que soit proclamée la vraie foi : “ce Christ qui a été crucifié, Dieu l’a ressuscité, nous en sommes témoins”. Que ce même Esprit nous garde de faire résonner des paroles qui éloignent du cœur de la foi : Christ est mort et ressuscité pour nous faire entrer dans la Vie du Père.

 

Abbé Emile Hennart

 

http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=5031285 Apocalypse

http://www.franceculture.fr/emission/4899918/rss

Fermer