Un évènement en l'église St Martin d'Audruicq

La présence de Mgr Jaeger pour la confirmation

Un grand évènement en l’église Saint Martin d’Audruicq

La présence de Mgr Jaeger pour la confirmation

Le dimanche 18 janvier 2014, Notre évêque est arrivé à l’église Saint Martin vers onze heures pour confirmer huit jeunes (Emilie, Claire, Louise, Emilie, Antoine, Hadrien, Nicolas, Anthony) et deux adultes (Martine et Nadia). Véronique et son équipe avaient mobilisé toutes les forces vives de la Paroisse. La chorale et les confirmands avaient répété avec ferveur les chants nouveaux de Luc Fantino qui était parmi nous le 14 décembre.

 

Le Père évêque a exprimé sa joie de célébrer « le sacrement de confirmation qui permet de devenir adulte dans la foi et qui aide les chrétiens à être témoins et missionnaires comme Jésus. Par la force de l’Esprit Saint, nous sommes plus forts pour témoigner de son amour. »

 

Ensuite dans son homélie, le Père évêque a commenté l’appel de Dieu auprès de Samuel et la réponse de celui-ci : « Parle Seigneur,  ton serviteur écoute ». Puis avec Saint Jean qui disait comment Jésus a appelé André et Simon, le Père évêque a insisté sur le fait  que tout homme est appelé à suivre Jésus. Enfin avec Saint Paul, il a rappelé que le corps de l’homme doit faire l’objet de respect et de tous nos soins car « il est le sanctuaire de l’Esprit Saint. »

 

Deux confirmands ont témoigné de leur foi et de leur désir d’être confirmé.

 

Ensuite les dix confirmands ont reçu l’Esprit Saint par le sacrement de la confirmation.

Le dernier temps fort de cette célébration fut le chant de Luc Fantino : « Cap la joie » que les confirmands ont chanté et mimé avec la participation de la chorale.

Les trois cents participants étaient alors debout et tapaient dans les mains pour le chant final.

 

Les paroissiens ont ensuite partagé dans la joie le verre de l’amitié.

Jacques Dewaële et M.C. Aernouts

Photos Jacques Fournier

 

 

Les témoignages

Témoignage de Martine

« Le baptême, la première communion, la communion solennelle, notre mariage, le baptême de mes enfants, le catéchisme de Gwendoline et d’Arthur, devenir catéchiste, voilà en quelques mots mon parcours chrétien. Et depuis deux ans environ, je chemine vers la confirmation dans ce petit groupe intergénérationnel.

Nous explorons notre foi : comment vit-on notre vie de chrétien ?   C’est une expérience très enrichissante que je partage au sein de ce groupe dans le rassemblement à Arras et aussi  durant les  pèlerinages vers Boulogne et vers Amettes.

On m’a dit qu’ « un chrétien qui n’était pas confirmé, n’était pas un chrétien complet. » Mais moi je pense qu’une vie chrétienne n’est jamais complète, qu’il faut la faire vivre toute sa vie, en la partageant, en l’approfondissant, et en essayant de s’aimer les uns les autres sans jugement. »

 

Témoignage d’Hadrien

« La confirmation est un choix personnel, une décision mûrement réfléchie pour continuer mon chemin de chrétien. Souvent, certaines personnes m'ont aidé énormément à devenir la personne que je suis, à me guider ou à m'aider.

J'ai pu rencontrer d'autres jeunes chrétiens durant mon parcours de confirmand et j'y ai rencontré à nouveau des amis avec lesquels nous avons réfléchi aux temps forts de notre vie de chrétien.

Dans le monde actuel où tout nous semble flou, j'ai pu obtenir de l'aide de ma famille, et de quelques personnes qui m'ont fait confiance et à qui j'ai également fait confiance.

Ces personnes d'horizons différents cherchaient à embellir la vie, à rendre les gens heureux.

Chaque fois qu'un choix s'imposait à moi, toutes ces rencontres, parfois complètement dues au hasard, m'ont permis de me mener là où je suis maintenant.

J'ai l'impression que de plus en plus, il y a toujours quelqu'un prêt à m'aider au bon moment, ou même quand je ne m'y attends pas. Ça me permet de prendre du recul pour pouvoir prendre de bonnes décisions, prendre la bonne route.

Quand on ne s'y attend pas, certaines situations nous font prendre une voie qui peut nous mener bien plus loin que ce qu’on espérait, comme s’il y avait un chemin qui se révèle à nous peu à peu.

Certains moments forts m'ont permis de croire qu'avec le temps, même des événements qui m'apparaissaient anodins prennent une autre dimension bien plus importante et me font réfléchir pour finalement penser que le hasard ne peut pas tout expliquer, comme si tout autour de moi était lié, même si je ne vois pas tout de suite le lien entre différents évènements, différentes personnes.

Ma confirmation me permettra de partager avec chacun ce sentiment que Dieu guide nos pas et nous indique le chemin à prendre. »

Article publié par Marie-Claude Aernouts - Délégué communication du Calaisis • Publié • 1742 visites

Fermer