FAQ 3 Co 11-14

Conseils pour la vie en communauté

La vie au sein de la communauté

Dans les précédents chapitres, Paul a abordé tout d'abor la suestion de l'unité entre les baptisés.Puis il essaie de répondre à de nombreuses questions conernant la vie des chrétiens dans la cité. A partir du ch. 11, ce sont les relations à l'intérieur de la communauté qui sont évoquées.

La place des femmes dans la communauté

Paul ne s'étonne pas de la présence des femmes qui prient au sein de la communauté. Comme il ne dit rien, on ne s'en étonne pas, mais quand il précise certaines déviations, alors on  reproche à Paul son langage. Pourtant il n'est pas antiféministe (voir ci-dessous, Paul mysogyne). Il suffit de se souvenir du ch. 7 et de la réciprocité demandée entre hommes et femmes.

 

Le divin, les dieux, les dons et les charismes.

acropole Grece acropole Grece  Paul abordera la question des charismes, des dons de l’esprit, du parler en langue dans les ch. 11 à 14)… Petit détour sur la compréhension des corinthiens de l’époque et leur rapport au divin. Détour par la sociologie : époque bloquée, c-à-d aucune promotion sociale possible, pas d’ascenseur social… Beaucoup d’évènement sont téléguidés par les dieux, le divin (maladie, catastrophes, cf. évangiles et esprits mauvais, possession par les démons…), d’où une grande habitude à s’adresser aux dieux par les prières, les rites, les offrandes pour obtenir (si possible) un bienfait. Paul a prêché une religion où Dieu donne son Esprit et sauve par son fils Jésus… ceci n’est pas toujours compris dans notre compréhension actuelle. A Delphes, la pythie (les prophétesses) bénéficiait des dons de l’esprit du dieu pour prédire l’avenir… souvent de manière énigmatique. Les nouveaux et nouvelles baptisé(e)s, espéraient bénéficier des dons ce cet esprit annoncé par Paul… d’où leur recherche effrénée pour montrer qu’ils ont reçu l’esprit plus que d’autres. Ainsi s’explique le parler en langue, la liste du ch. 13 etc. Paul sera obligé de mettre un peu d’ordre, de rappeler la hiérarchie des ministères, de rappeler que chacun est au service de l’ensemble (du corps) même s’il n’a pas la première place.

 

Parmi les critères d'appréciation, Paul retient en premier le service de la communauté (si on ne comprend pas ce que tu dis, parle à ta maison!). Autre critère, la liste des ministères dans l'ordre: apôtre, prophète (interpréte de l'Ecriture) etc.. en dernier, le parler en  langues 

 

Paul est-il mysogyne?

 

En 1 Co 14, 34 on lit " Dans l'assemblée, les femmes doivent se taire... il est inconvenant pour une femme de parler dans une assemblée. Réponse: il faut constater une contradiction de cette phrase avec ce qu'écrit Paul au ch. 11 où il reconnait qu'une femme peut prophétier dan l'assemblée. Prophétiser signifie en règle générale donner une explication, une interprétation des tetes sacrés,en général de Moïse. Cette contradiction n'et pas la seule pour ce passage. Ainsi il n'et pas dans les habitudes de Paul de se référer à la Loi (Moïse) pour dire ce qu'il faut faire, car la Loi ne fait que signifier le péché que nous sommes,pas le salut; (cf. 1Co 15, 56 ou Actes 13, 38-39: la hustification que vous n'avez pas obtenu dans la Loi de Moïse c'est en Christ que vous l'avez obtenu... opinion très proche de Jean 1, 17).

 

A ces deux contradictions, il faut ajouter le fait que certains manuscrits déplacent ces versets 32-36 à la fin du chapitre. Certains constatent aussi que les quelques lignes sur les femmes (32-36) arrivent comme un cheveu dans la soupe où le discours porte sur l'activité de prophète (v.37 puis v.37). En conclusion à ces remarques, nombre d'exégètes en tirent la conclusion que ces quelques lignes ne sont pas de saint Paul. Quelqu'un opposé aux idées de Paul, (ce qui n'était pas exceptionnel) a ajouté son opinion lors de la création du recueil des lettres de Paul, vers la fin du siècle.

 

Autre signe de l'opposition à Paul dans certaines Eglises: Apoclaypse exprime nettement son opposition aux enseignements de Paul : Apo 2, 19-20 (j'ai contre toi que tu tolères Jézabel (Lydie???), cette femme qui se dit prophétesse ; elle égare mes serviteurs, les incitant à se prostituer en mangeant des viandes immolées aux idoles). Tout ceci demanderai des explications complémentaires propres au texte de l'Apocalypse.

 

Sur les pas de saint Paul 8 Sur les pas de saint Paul 8  
Détail, homme/femme et coiffure. Cf St Paul
Détail, homme/femme et coiffure. Cf St Paul
Ainsi donc, on met sur le dos de Paul des choses qu'il n'a jamais dites. Regardons aussi les cooutumes d'habillement au premier siècle (bas-relief en marbre ci-joint) pour en tirer la conclusion que Paul ne fait que demander au uns et aux autres de se conformmer aux coutumes vestimentaires à l'époque et non vouloir ressembler aux Pythies comme il en existait à Delphes comme en bien d'autres villes greco-romaines 

 

Que veut dire la puissance du péché c'est la Loi ?

 

“l’aiguillon de la mort c’est le péché et la puissance du péché c’est la loi…” Pour répondre, il faut d’abord se rappeler que tout le ch. 15 porte sur la résurrection et la foi en la résurrection et, à la fin, Paul redit ses convictions. Or au début de la lettre Paul avait déjà insisté pour dire : je n’ai rien voulu savoir d’autre sinon Jésus et Jésus crucifié

 

Cette réflexion est le fruit de son expérience douloureuse à Athènes, où son discours sur la mort/résurrection n’a pas été reçu. D’où l’insistance à dire “racheté, sauvé par Jésus crucifié  (relire 1,30 puis 6,11 lavés sanctifiés.. en Christ). Pour mesurer l’importance accordée par Paul à l’attachement à Christ, il faut penser au retournement au moment de sa conversion. Jusqu’alors, il ne jurait que par la Loi juive (dont il se faisait ardent défenseur et propagandiste) jusqu’à ce qu’il se rende compte que le salut (la vie…) ne lui était pas donnée par la Loi mais par le Christ.

 

De là vient son retournement spirituel sur le chemin de Damas. Ainsi on peut comprendre certaines phrases comme son discours à Antioche (premier voyage : actes 13, 38 “c'est par Lui que la rémission des péchés vous est annoncée. L'entière justification que vous n'avez pu obtenir par la Loi de Moïse, c'est par lui que quiconque croit l'obtient”. Dans la théologie cela se traduira par la formule abrupte : « la loi ou la foi », expression juste mais un peu caricaturale. Pour Paul la Loi ne sert en rien à apporter le salut. Ce n’est pas elle qui sauve !!!; elle ne sert qu’à manifester notre péché : on a beau vouloir respecter toute la Loi de Moïse (316 commandements et règlements) on n’y arrive pas, on pèche toujours quelque part : la Loi révèle donc notre péché.  Seule la confiance (foi) en Christ ressuscité nous donne le salut, la réconciliation avec Dieu. Cela permet de mieux comprendre que la Loi révèle le péché qui est en nous : la puissance du péché, c’est la Loi. C’est davantage précisé en Romains, (Abraham...) ce sera l’objet du conflit avec la Réformés : “les œuvres (la Loi) ou la Foi” etc. La fin du ch. 15 est une manière de redire la foi en Christ ressuscité, en résumé, comme le reste du chapitre essaie de la faire comprendre.

 

Fermer