Fêter Noël où Dieu s’est fait homme

Méditation pour Noël

Fêter Noël où Dieu s’est fait homme

 

creche creche  Voici venu de fêter Noël où Dieu s’est fait miséricorde pour nous.

Pourvue que cette fête de noël ne soit pas une simple parenthèse dans notre histoire quotidienne. Il est vrai que chacun souhaite un espace hors du temps, qui soit havre de paix et de sérénité, où il n‘y aurait plus de tempête, plus de larmes ni de guerres, plus de massacre, plus de misère ni de haine. Ce ne peut pas être une simple trêve des confiseurs où le commerce s’en donne à cœur joie, parfois avefc de bonnes raisons.

 

Ce temps peut être une espérance, une relance. Pour pouvoir espérer un nouveau départ vers la Lumière, il faut s’arrêter au moins quelques instants : s’arrêter pour reprendre souffle et regarder.

 

Notre regard percevra bien des souffrances, des obstacles. Mais nos yeux peuvent aussi apercevoir ces petites lumières qu’untel et untel, dans notre voisinage aura fait naître. Quelques enfants se rassemblent accompagnés de quelques aînés… Des parents préparent parfois dans le secret, un temps festif. Quelques adultes se réunissent pour organiser l’accueil de quelques migrants, découvrent les lois et réglementations, mettent dans le coup des responsables d’associations etc.  Ailleurs on se donne un coup de main pour un déménagement…  Ailleurs encore, il faut se démener auprès des organismes officiels pour faire avancer un projet, une légalisation… Chacun peut compléter la liste des actions, petites ou grandes qui témoignent de l’amitié, de la relation entretenue.

 

Alors, devant la crèche, chacun pourra ouvrir les mains comme le berger, ou le mage déjà installé, et dire à Jésus “voici ce que j’ai vu ; de cela je te rends grâces. Je te remercie de tout ce qui permet à la nuit d’être moins noire, nuit où veillent des étoiles.

 

Voici le temps où nous nous serons arrêté pour dire à Jésus ce que nous avons vu, et nous repartirons, nous reprendrons la route, non plus seul mais avec Lui qui est venu sur notre route, sur notre terre, un jour de l’histoire.

 

Voici quelques phrases des Evangiles : “Il n’y avait pas de place pour eux à l’hôtellerie !”

“Il est venu chez les siens et les siens ne l’ont pas reçu. Mais à ceux qui l’ont reçu, il donne de devenir enfant de Dieu”.

 

CVX CVX  Si nous faisons cela, Noël ne sera pas un temps d’arrêt, une parenthèse, ce sera l’occasion de reprendre le chemin autrement. Repartir avec la foi affirmée par les chrétiens, que nous ne sommes pas seuls abandonnés au gré du hasard, mais qu’il est venu et qu’il nous accompagne, et qu’il offre sa paix, sa miséricorde, son amour pour ranimer les cœurs qui vacillent.

Il n’attend que notre réponse pour entrer chez nous et faire un bout de chemin… comme ll l’a fait  avec les disciples d’Emmaüs : sur la route, ce jour-là, ils n’étaient plus deux, ils étaient trois

 

Il s’est donné pour nous, afin de nous racheter de toutes nos fautes, et de nous purifier afin de faire de nous son peuple, un peuple ardent à faire le bien. (Lettre de Paul à Tite, 2,14). EH.

Fermer