En Galilée.

Edito de regard en marche avril par l'abbé Xavier Lemblé

Edito de regard en marche avril par l'abbé Xavier Lemblé 

 

En Galilée.


Le carême se termine.

 

Redécouvrons les jours saints de la passion et de la résurrection du Christ.


Le jeudi, Jésus se lève de table pour laver les pieds de ses disciples. Il nous montre l’exemple pour que nous devenions les serviteurs les uns des autres. Au cours du même repas, il prend et bénit le pain et le vin, puis il les donne. C’est le second enseignement que Jésus laisse en héritage, à la veille de sa mort : il nous montre les gestes du partage.


Le vendredi, après un procès bâclé, le Christ est enchaîné, torturé puis tué. A aucun moment, il ne cherche à répondre à l’injustice. Face à la violence, il montre le visage de la douceur et du pardon. Il donne sa vie en priant son Père.


Le samedi, tout est silence. C’est le Sabbat. Les corps se reposent. Celui du Christ repose en paix.


Le dimanche, tout est nouveau. Le tombeau est vide. Le corps a disparu. Le Christ est ressuscité et il précède ses disciples en Galilée, c’est-à-dire dans l’ordinaire du quotidien.


Depuis ce jour de Pâques, le Christ se montre dans les services et les pardons que nous osons
échanger. Il révèle sa présence par la paix que nous partageons dans l’ordinaire de toutes nos
« Galilée ».


Abbé Xavier

Article publié par Philippe Breviere - Sainte Famille en Bas Pays • Publié • 189 visites

Fermer