le Dimanche 30 avril 2017 à 11h 00


 

 30 avril 2017 –

Tête  basse, deux  hommes s’en retournent  vers leur village  -  Emmaüs – depuis des mois , des années   ils l’avaient  quitté   pour suivre un certain  Jésus de Nazareth –il parlait tellement  bien  , il faisait des choses étonnantes  et  toujours   pour faire  le bien des autres  -  aussi ils  ont cru en Lui -  ils  pensaient  qu’il serait la libérateur  du peuple d’Israël – mais voilà, les puissants de  ce temps-là   ,  les responsables  du temple et  surtout les pharisiens ont  tout fait  pour qu’il soit  arrêté , mis à mort  sur une croix  - depuis  3 jours  son corps avait été déposé dans un tombeau..  Pour eux la belle aventure  était terminée   , leur fol espoir envolé !

 

II me semblait   vivre  une scène semblable  lundi dernier en matinée alors  que  je croisais certains paroissiens :: ils avaient écouté les uns et les autres  ,  ils s’étaient informé dans les journaux et  les médias , difficilement ils avaient  fait leur choix  d’électeurs-  et  voilà dimanche soir  , tout était par  terre   : leur champion n’avait pas gagné ;. Ils étaient  déçus : à qui faire confiance maintenant ?

 

Comme il a été difficile de se parler  cette semaine   , même en famille, même entre chrétiens : chacun défendant son petit  bout de vérité..

 

Et  si l’on demandait   à Jésus de  nous rejoindre sur nos routes  humaines, si  on lui demandait de nous parler  de nous expliquer  ce que nous devons faire …

Nous n’allons pas avoir la chance comme les disciples d’Emmaüs de voir Jésus à  nos côtés mais  nous avons sa parole  -  à nous de la comprendre et de l’accueillir :

Que  nous dit Jésus ? par son attitude  nous voyons que Jésus a  toujours accepté de  dialoguer  avec ceux  qui ne pensaient pas  comme  lui  - quelle patience pour écouter ..encore et  encore.. aussi il  nous faut essayer de comprendre le souhait des autres, d’accepter  le désir de changement,  de sentir le mal êtres des uns  ou le sentiment de révolte des autres  .. 

 

Et puis aller de l’avant : être ouvert à tous les  autres , les pauvres , les migrants : « Le père du ciel fait lever le soleil  sur les  bons  comme sur les  méchants » : d’ailleurs ,  le décor n’est pas à peindre en noir et  blanc  , car  le cœur  humain est  toujours très ambigu   - comme le dit Jésus  de façon symbolique  dans la parabole de l’ivraie  et du bon grain !

 

Jésus est  le sauveur de  tous les hommes et tout  homme sur la terre  a droit  au bonheur comme il est appelé  à devenir réellement enfant du Père -  aussi  je n’ai pas le droit de rejeter les autres , mais j’ai le devoir d’écouter  et  de soutenir toute personne  comme un frère..

La  vie  du monde  n’est pas le Royaume de Dieu, les lois de ce monde ne seront  jamais pleinement selon l’évangile -  l’église ,peuple des Enfants de  Dieu ne saurait  dicter aux autres  ce à  quoi l’Esprit de Dieu les appelle – c’est ainsi  -  Il nous faut l’accepter  mais comme le dit Jésus : « Rendez à  César ce qui est à  César et   Dieu ce qui est à  Dieu »

 

Sur  nos routes  humaines, dans les moments de joie  , comme dans les  moments de peine  , le Seigneur ressuscité  marche à  nos côtés  - avec lui , ne nous dérobons pas  à nos responsabilités mais  cherchons ce qui est le meilleur pour tous les citoyens de notre pays -  

                                                                                                                                         abbé Gabriel Berthe

 

 

Tête