L’engagement du Secours Catholique à Calais

Le Secours Catholique est engagé à Calais depuis plus de 15 ans. Il a commencé par distribuer des repas et ensuite a proposé des douches tant l'hygiène était déplorable et vecteur de problèmes dermatologiques. Puis il a répondu aux demandes d'asile pour certains et proposé ensuite (2009) un lieu d'accueil de jour pour les plus fragiles, à savoir les femmes, les enfants et les hommes blessés ou malades.

 

Il intervient aujourd'hui auprès des migrants sur différents services :

 

- Vestiaire (transféré Rue de Moscou à Calais) : 40 bénévoles assurent la collecte, le tri et la distribution de vêtements pour les migrants, toutes les 3 semaines durant toute l'année (tous les 15 jours en ce moment).

- Un lieu d'accueil de jour où il y a actuellement entre 50 et 80 migrants accueillis quotidiennement.

Il essaie de proposer un endroit où l'étranger est reçu comme un ami, dans un accueil chaleureux et fraternel.

- Permanence d'accueil pour les migrants demandeurs d'asile et accompagnement socio juridique.

- Alphabétisation.

- Aide aux douches à l'accueil Jules Ferry (plateforme de services financé par l'État).

- Un atelier vélo qui permet la mobilité des migrants dont le campement est situé à 5 km de Calais.

 

Il constitue peu à peu un réseau de familles d'accueil pour héberger en urgence des personnes fragiles.

Il rencontre un monastère qui réfléchit à héberger temporairement, et pense élargir cette proposition aux communautés religieuses du diocèse.

Il travaille avec le Nid, association de lutte contre la prostitution pour protéger plus particulièrement les femmes et les enfants restés sur le campement (action en cours d'élaboration).

 

Le Secours Catholique assume sa mission grâce à la présence de 150 bénévoles engagés sur le terrain qui viennent de tout le département. Majoritairement, ce sont des chrétiens engagés au nom de leur Foi, mais pas uniquement.

Il y a également 3 salariés à temps plein et 2 personnes en contrat aidé, donc présentes pour une période limitée à 2 ans ainsi que 2 stagiaires pour la demande d'asile et le fonctionnement du réseau familles d'accueil.

 

Le Secours Catholique est engagé dans d'autres lieux en France : à Nice, Paris...et d'autres lieux encore.

 

Il réfléchit actuellement pour répondre de façon plus concrète à la demande spirituelle des migrants, un voyage à Lourdes a été organisé l'an dernier (sept 2014) avec 35 migrants et 15 bénévoles, véritable défi de la rencontre où musulmans, chrétiens et non-croyants ont vécu une semaine ensemble et où ils ont pu ensemble expérimenter une spiritualité partagée.

 

Les besoins sont énormes et infinis, c'est donc toujours insuffisant, il est impératif que les services de l'Etat interviennent de façon plus importante, notamment en proposant une mise à l'abri pour tous, demandeurs d'asile ou personnes en transit.

 

Ces questions sont beaucoup travaillées en inter associatif à Calais.

 

La question de la mise à l'abri deviendra encore beaucoup plus cruciale cet hiver.

L'État avait une réponse tout à fait insuffisante puisqu'il ne proposait jusque maintenant que la mise à disposition et la gestion d'un hangar désaffecté pour les journées les plus froides (niveau 2 du plan grand froid, ce qui correspond, de mémoire, à -5°) soit très peu de nuits...et pourtant les conditions de vie sont indignes, l'hiver plus encore.

 

La préoccupation pour des chrétiens français, c'est de changer le regard de nos compatriotes porté sur l'étranger.

L’étranger est souvent considéré comme le bouc émissaire des problèmes auxquels la société est confrontée, alors qu'ils sont avant tout des victimes. Ils attendent une protection et une main tendue.

 

 

Véronique Devise, Présidente de la délégation du Pas de Calais Secours Catholique déclarait en août 2015 :

« Nous véhiculons et défendons les valeurs des Droits de l'homme dans le monde entier, mais nous ne sommes pas capables d'accueillir et de respecter ces valeurs dans notre propre pays à l'égard des migrants.

Il faut oser dire que nous ne sommes pas d'accord avec l'extrême droite, la majorité silencieuse a besoin d'entendre le point de vue des personnes engagées auprès de l'étranger et pour ceux qui pensent comme nous, de se sentir soutenus, car l'engagement des chrétiens dans un contexte hostile, demande courage et ténacité, nous nous devons donc de dire ce qui nous habite, nous motive et nous mobilise.

Le repli sur soi et sur ses peurs ne seront jamais la solution aux problèmes liés à la migration, problèmes d'une grande complexité qui nécessitent d'unir nos forces, je pense aussi à tous les pays européens bien sur ».

 

Depuis quelques semaines maintenant, le Secours Catholique comme d’autres (paroisses, collectifs citoyens, associations, particuliers et municipalités…) participent aux réflexions concernant l’accueil de refugiés.

Mais l’engagement du Secours catholique à Calais ne se réduit pas qu’aux seuls migrants. Le mouvement est aussi très investi auprès de la population calaisienne et des environs, au service des personnes en précarité (individuels ou familles) résidants, depuis parfois fort longtemps.

Si vous souhaitez vous investir au Service des migrants de Calais ou des populations fragilisées de Calais, n’hésitez pas à contacter les responsables du Secours Catholiques de votre doyenné.

Article publié par Apostolat des Laïcs • Publié • 1070 visites

Fermer