Méditation Septembre 2018

Méditation pour le début de la nouvelle année 2018/2019

Méditation pour le mois de septembre 2018
 début de la nouvelle année 2018 / 2019

 

C’est la rentrée !

 

          Pour qu’elle soit la plus agréable et la plus efficace possible , nos chères
  « têtes blondes » se ruent actuellement au rayon des fournitures scolaires et tout
  particulièrement sur les agendas. Ce document personnalisé va les accompagner
  toute l’année. Ils vont y noter, certes les devoirs, les révisions à faire, …… mais
  aussi tous les évènements qu’ils sont appelés à vivre, toutes les rencontres
  amicales qui vont égayer, valoriser leur année.


               Ne devrait-il pas en être de même pour chacun(e) de nos équipier(e)s ?

 

        Mais la réunion mensuelle est tellement une habitude, qu’il peut sembler
  inutile de la noter. Elle cesse d’être un temps de rencontre, de partage. Elle
  devient peu à peu une routine. On oublie d’accueillir, de regarder autour de nous.
  On est tellement bien entre nous (sic !) que le petit tabouret  pour l’invité n’est
  jamais occupé.

 

        Si sur son agenda, chacun notait au fil de l’eau les évènements - réconfortants
  ou tristes - qui l’interpellent, les pensées que les faits divers de la vie de l’Eglise,
  de la paroisse, de la commune, lui inspirent, chacun aurait ainsi matière à parta-
  ger. Pourquoi cette timidité qui -paraît-il- empêche de parler en réunion, n’est pas
  un frein aux conversations en famille. 

 

        Les précipitations avec lesquelles parfois on dit les lectures du feuillet, les
  commentaires, ou les réflexions pour notre vie, au point d’en manger une partie !,
  donnent de nos temps de prière l’image d’un rabâchage et non d’un temps de
  prière en Eglise.

 

Alors cette année, soutenu par Marie notre mère

 

 

visitation2018 visitation2018  


Osons !,   Osons !,   Osons !

       dire et parler de ce mouvement intérieur qui anime chacun de nous,
nous fait vivre et espérer.

Osons dire sans complexe, sans peur notre foi.
Osons en parler entre nous.

Si au terme de la prière le silence nourrit l’écoute et la méditation,
le silence est mortifère si il est un frein à l’échange et au partage.
 


 

Fermer