le Mardi 08 décembre 2015


       Etre un des douze lieux jubilaires nous a permis d’entrer plus visiblement dans la démarche ecclésiale voulue par notre Evêque, en union avec l’Eglise universelle. Nous l’en remercions chaleureusement.

       D’abord, il a fallu choisir la porte ! Heureusement, il n’y avait pas beaucoup de choix chez nous, c’est celle de l’église côté fidèles qui a été choisie ; puis, deux sœurs ont été chargées de la décoration de cette porte, élevée au rang de « porte jubilaire » :  au-dessus, elles ont reproduit  le logo de l’année du jubilé - le Christ comme Bon Samaritain de l’humanité -  sur fond bleu, avec en grandes lettres peintes autour « JUBILE DE LA MISERICORDE » ; des rubans aux mêmes couleurs descendent de chaque côté, ornant tout l’encadrement. Nous voulons remercier tous ceux et celles qui nous y ont aidées : une couturière habile, une décoratrice experte, qui a réalisé l’exploit de faire tenir le panneau du haut dominant la porte, des donatrices généreuses qui ont fourni des rubans (qui viennent même de Caen !)….sans oublier l’électricien qui a illuminé tout l’ensemble : à tous un grand merci ! 

       Le 12 décembre, tout était prêt pour accueillir les pèlerins. Venus nombreux, plus de 90 ! Ils étaient au grand parloir à 15h15 pour la première partie de la cérémonie ; le célébrant, arrivé avec nos servants d’autel du dimanche, a fait la salutation d’entrée par le signe de croix puis Notre Mère Abbesse a dit un mot d’accueil et de bienvenue au nom de la communauté. Le Père a ensuite expliqué le sens de la démarche du Jubilé voulue par le Saint-Père, puis tous les cœurs se sont unis  dans la prière du « Chapelet de la miséricorde » révélé à Sainte Faustine. Ensuite  bénédiction des cierges, et la procession aux flambeaux s’est mise en marche, allant du grand-parloir à la porte de l’église, les deux assemblées, fidèles d’un côté, et moniales de l’autre, récitant avec ferveur les litanies de la miséricorde. 

        Arrivés devant la porte jubilaire, le célébrant a expliqué la signification symbolique du passage de la Porte sainte pour chaque fidèle, et il a passé le premier la porte, suivi de tous. Quand chacun a gagné sa place, nous avons récité les prières pour obtenir l’indulgence jubilaire, après que le Père nous en ait expliqué la valeur, puis un temps d’adoration du Saint-Sacrement a suivi jusqu’aux Vêpres.

      Pendant ce temps de silence, des confessions étaient organisées dans 3 parloirs, à l’accueil, pour permettre à ceux qui le désiraient de recevoir le sacrement de réconciliation en ce jour exceptionnel. Merci à l’abbé Laurent Boucly venu nous rejoindre ainsi qu’aux deux Pères de St Paul. 

       A l’issue des Vêpres, le Salut du Saint-Sacrement nous a permis de rendre grâce à Dieu, pour ce temps de prière intense, et de communion avec nos amis et nos familles. 

      Pour finir, nous remercions aussi les servantes de l’assemblée, qui, dans leur belle cape blanche, ont mis beaucoup de fraîcheur dans le service de cette célébration en aidant les sœurs de l’accueil par leur gentillesse !

       Et ce n’est pas fini ! La porte de l’église de l’abbaye Notre-Dame reste porte jubilaire pour toute l’année 2016, pour ceux qui veulent obtenir des grâces en en franchissant le seuil, qu’on se le dise !

        Cela nous a permis d’entrer plus visiblement dans la démarche ecclésiale voulue par notre Evêque, en union avec l’Eglise universelle. Nous tenons à l’en remercier chaleureusement.

 



Fermer
Fiscalité et générosité
Comment je peux soutenir la mission de l'Église en réduisant mes impôts.
En savoir plus
sur les dons IR et ISF