Rencontres des conseils diocésains

Rencontres au cours du premier semestre 2006

Eglise d’Arras avait présenté en juin 2004 les différents conseils dont s’entoure l’évêque pour recevoir d’eux leur point de vue sur les questions qu’il souhaite aborder. Ces conseils sont purement consultatifs. Cependant ils peuvent donner d’utiles réflexions au service de sa charge de conduire le peuple. Ils le font en leur qualité de baptisés, membres du peuple de Dieu, inspirés par l‘Esprit-Saint et soucieux de la mission universelle de l’Eglise..

Plusieurs conseils se sont réunis récemment. Etant sauf le principe de discrétion dû aux débats au sein de ces instances, il est possible de présenter quelques-uns des sujets étudiés.

 

Le conseil presbytéral
Plusieurs fois, dans les derniers conseils précédents a été évoqué le poids des célébrations de mariages et funérailles, lesquelles reposent sur les épaules de prêtres de moins en moins nombreux, fort heureusement aidés par des laïcs. Mgr Jaeger a publié en juin 2005 un document au sujet de la célébration des funérailles (Eglise d’Arras n° 11). Au sujet des mariages, les évêques de la province ont publié une lettre commune en avril 2006, texte publié dans Eglise d’Arras n°10-2006.

Lors du conseil de février furent abordées des questions liées à la diminution du nombre de prêtre. Après avoir entendu deux témoignages sur des communautés nouvelles dans le diocèse un débat s’est ouvert sur l’opportunité de leur confier plus de paroisses. Mgr Jaeger a reçu plusieurs demandes de prêtre africains pour exercer quelque temps en France. Il a été relevé qu’au-delà de l’opportunité, il y avait la nécessité de signifier la communion et la charité entre Eglises différentes.

Le conseil du 18 mai a porté essentiellement sur l’organisation actuelle et future du diocèse, en particulier la mise en place de lieux sources qui correspondent aux réalités géographiques, et aux attentes des animateurs en paroisse, en liturgie, en pastorales diverses (accompagnement du deuil, des mariages, des baptêmes, etc…)

Le conseil du 18 mai a porté essentiellement sur l’organisation actuelle été future du diocèse, en particulier la mise en place de lieux sources qui correspondent aux réalités géographiques, et aux attentes des animateurs en paroisse, en liturgie, en pastorales diverses (accompagnement du deuil, des mariages, des baptêmes, etc…)

 

Conseil Presbyteral Conseil Presbyteral  Conseil Presbyteral Conseil Presbyteral  

Conseil Presbyteral Conseil Presbyteral   

Le conseil diocésain de Pastorale.
Au premier trimestre de l’année le diocèse était invité à renouveler par vote les membres représentant les laïcs au conseil. L’ancien et le nouveau conseil étaient invités à se retrouver une journée entière le samedi 13 mai. Mgr a pris le temps de
répondre aux questions qui lui étaient posées et de présenter comment il envisageait la gestion pastorale du diocèse, en ces temps temps où les ministres ordonnés se font plus rares, et où de nombreux laïcs se sont mis à la tâche. Mgr remerciait la collaboration de tous dans la mise en place des nouvelles paroisses et plus encore la constitution des EAP… L’équipe sortante a présenté un bilan mitigé, reconnaissant que la travail de conseil n’était pas facilité par le peu de rencontres, la complexité des questions et la diversité des points de vue des participants. Un bureau restreint a été constitué, qui se réunira toutes les six semaines. Il est composé de Xavier Baudson ; Patricia Bernard ; Edith Chevalier ; Mélanie Dewalle ; Romain Duquennoy ; Nicole Maerten ; André Olivier ; Ludovic Sauvage ; Béatrice Souillart

 

 Le conseil diocésain de Pastorale Le conseil diocésain de Pastorale  Le conseil diocésain de Pastorale Le conseil diocésain de Pastorale  

Le conseil diocésain de Pastorale Le conseil diocésain de Pastorale  Le conseil diocésain de Pastorale Le conseil diocésain de Pastorale  

 

Conseil épiscopal et doyens
La restructuration du diocèse est en bonne voie : mise en place des paroisses nouvelles et des équipes d’animation des paroisses. Cependant reste posée la question du ressourcement de ceux qui participent à l’animation  pastorale. Une réflexion est entamée autour des « lieux sources ». Si l’on évoque le rôle de pôles comme les maisons diocésaines (Arras, Condette et Wardrecques), et de Belval… ces lieux restent encore éloignés pour beaucoup. Quelques doyennés ont travaillé à mettre en place une maison de doyenné… mais là encore se pose la question : qui y aura-t-il pour les animer et comment ? Mgr Jaeger souhaite que soit prises en compte les réorganisations en cours dans les réalités humaines : communautés d’agglomération, notion de pays, centres qui drainent le dynamisme et la vie sociale. Cela interroge l’organisation des doyennés en l’état actuel. Comment faire pour qu’ils répondent aux nouvelles missions qui leur sont confiées ? La question est en cours d’étude dans le conseils diocésain de pastorale (laïcs) et le conseil du presbyterium (les prêtres). S’il faut laisser du temps au temps, les responsables du diocèse savent bien qu’il ne leur reste pas beaucoup de temps pour résoudre ces problèmes

 

Le Conseil diocésain aux affaires économiques et Conseil d’Administration de l’Association diocésaine.

La présentation des comptes du diocèse, comprenant à la fois la gestion du siège du diocèse (ou curie) et la gestion des paroisses et doyennés a été certifiée par Mr Pierre Emmanuel Fort, contrôleur aux comptes.
La rencontre a été l’occasion de revenir sur la loi de 2005, relative à la gestion des comptes d’associations et la vérification désormais obligatoire par un commissaire aux comptes. Le contrôleur des compte et l’économe diocésain se sont réjouis que les paroisses et doyennés se soient toutes informatisées et travaillent désormais avec un logiciel commun. [Grand merci aux nombreux bénévoles qui assurent les comptabilités paroissiales]. Cette informatisation et normalisation ont permis de prendre un peu d’avance sur d’autres diocèses et sur les exigences de la nouvelle loi. Désormais, tous les comptes de paroisses et services, mais aussi des lieux de pèlerinages doivent être intégrés dans la comptabilité globale de l’Association diocésaine, seule instance associative reconnue par les lois de la République.

Cela exigera davantage de rigueur, dans la présentation des comptes diocésains et de paroisse, en particulier dans l’archivage des pièces justificatives qui devront être présentées à la demande du commissaire aux comptes. Les réformes entreprises dès 1999 pour la réorganisation de la comptabilité (simplification du nombre de comptes bancaires, création d’une caisse d’épargne commune) etc. font dire à l’économe que la réforme nouvelle qu’impose la loi de 2005 ne devrait pas créer de grandes difficultés lors de sa mise en œuvre. Cela demandera beaucoup d’information auprès des paroisses et gestionnaires. Dans une comptabilité intégrée, les anomalies ou erreurs locales peuvent avoir une influence sur la certification ou non des comptes de l’Association diocésaine par le commissaire aux comptes.

Le résultat de gestion du diocèse est perçu comme positif et les comptes équilibrés. Ont été soumis à l’approbation du conseil les activités immobilières en cours : vente, transformation ou construction de bâtiments.
Le mandat de l’économe diocésain venant à échéance, il a été reconnu que le père Varlet grandissait en âge et en sagesse. Il a donc été proposé de le reconduire dans ses fonctions.

 

P-E. Fort, J.Delpouve, Mgr Jaeger P-E. Fort, J.Delpouve, Mgr Jaeger  H. Diart, J.Varlet H. Diart, J.Varlet  

Conseil d'administration Conseil d'administration  B.Rose, M.Peyronnet, F-X. Tiers B.Rose, M.Peyronnet, F-X. Tiers  

Ph.Fourrier, M. Facq, J-M Loxhay Ph.Fourrier, M. Facq, J-M Loxhay  H Diart, J Varlet H Diart, J Varlet  

Fermer