Jeudi 25 mai : ascension

Actes 1, 1-11 ; Ephésiens 4, 1-13; Marc 16, 15-20

 

Dans le parcours annuel de la liturgie, la fête de l'ascension signifie la clôture du "temps autour de Jésus". Avec la pentecôte commencera le temps de l'Eglise. Selon le récit des Actes de apôtres, le Christ est élevé dans les cieux, après avoir une dernière fois béni les disciples: "la paix soit avec vous, allez, je vous envoie...". Les habitués de l'Ecriture reconnaissent dans ce chiffre de 40 une expression symbolique du temps, ... un certain temps à la fin duquel (pendant lequel) s'opère la rencontre de Dieu, un certain temps pour découvrir la vérité de son visage. Quand le prophète Elie marche vers la montagne de Dieu; le temps du carême dans l'Eglise est devenu le temps d'une démarche de conversion... se tourner à nouveau vers le Seigneur...
Dans les Actes de apôtres, l'évangéliste Luc utilise ce chiffre de 40 pour faire vernir à l'esprit qu'il a fallu un certain temps aux premiers chrétiens pour découvrir la vérité sur le Christ ressuscité, "assis à la droite du Père". De fait , si l'on parcourt l'ensemble des récits "d'après-vendredi saint", nous constatons que les disciples furent réellement désemparés, de la disparition de Jésus leur ami. Bien sûr, les récits se terminent toujours par "ils furent remplis de joie"... oui, mais dans un premier temps c'est la non-reconnaissance, le désemparement qui est mis en évidence. C'est seulement après avoir reconnu le visage du ressuscité dans leur histoire humaine que leur attitude change.
Les disciples d'Emmaüs, s'en retournent chez eux, abattus, car pour eux c'est bien fini.
Les Onze, le soir du premier jour de la semaine, demeurent dans leur local, portes fermées à clé, car ils avaient peur... Thomas, huit jours plus tard, refuse de croire la nouvelle colportée par les autres membres de l'équipe... Selon Marc, les femmes stupéfaites, au bord de la tome s'enfuient et ne dirent rien à personne... (Marc 16, 1-8). Marie de Magdala accourue au tombeau de bon matin croit voir le jardinier avant que ses yeux s'ouvrent à la résurrection de Jésus... Dans notre lecture des évangiles, nous avons raccourci ole temps, comme si immédiatement, les disciples avaient tout compris... eh non!
Quarante jours, ce ne fut pas trop pour digérer la mort du Christ et découvrir le mystère associé à cette mort injuste... celui que les hommes ont mis en croix (ou bien, "on a fait une croix dessus"), celui-là, Dieu l'a suscité à nouveau, pour que son message continue à être entendu. C'est ce même Jésus qui envoie ses disciples porter la nouvelle au monde entier. Le monde sera sauvé par l'amour.

 

Seigneur Jésus, que ton Esprit souffle sur les communautés chrétiennes.
Qu'elles ne restent pas là à regarder le ciel,
mais qu'elles aillent annoncer ta Parole,
dans l'ordinaire de leur vie.

Fermer