Dimanche 14 mai 5ème dimanche de Pâques

Actes 9, 26-31;  1 Jean 3, 18-24; Jean 15, 1-8

 

vigne vigne  L'apôtre Jean a rassemblé dans la seconde partie de son évangile un ensemble de paroles, de discours de Jésus. Cette section de recommandations, de prières porte souvent le titre de "Testament de Jésus". Dans la littérature ancienne il correspond à un modèle d'écriture que l'on appelle "discours d'adieu". On trouvera d'autres exemples dans la Bible même: sont attribuées Jacob, Moïse, Josué ou Samuel,  des paroles d'encouragement, d'exhortation, de bénédiction. Il en est de même pour l'apôtre Paul, lorsque Luc brosse son départ au port de Milet (Actes 20, 17-38).

 

Les quelques lignes lues ce dimanche insistent sur le lien nécessaire des disciples au Christ pour être des vivants capables de produire des fruits. "Je suis la vigne, vous êtes les sarments". Jean nous donne à voir l'Eglise comme un cep de vigne, où tous les sarments font corps. Il évoque aussi les branches -ou sarments- qui se sont séparées du cep et se dessèchent, celles qui ont subi l'épreuve de la taille et portent du fruit... sous la vigilance du Père. En quelques lignes cette allégorie (représentation du Christ et de ses disciples), tout est dit de la relation que nous sommes appelés à entretenir avec Jésus et avec les autres frères.

 

Nous sommes appelés à revenir à ce qui donne vie, vitalité, énergie: rester branchés en Christ, faire corps, participer de la sève commune qui circule en tous les membres, laisser habiter notre maison par l'Esprit de Jésus... pour porter du fruit. Il n'y a pas de solution miracle, de trucs facile... Il y a d'abord le "désir d'être avec".   La prière, la célébration commune de l'eucharistie, le dialogue personnel entre Lui et moi, où je me rappelle telle parole de l'Ecriture, où je me rappelle telle personne rencontrée dans la journée, où j'évoque le visage de telle personne, dans la joie ou dans la peine... c'est la sève qui circule entre les membres de la vigne.

 

Bien des commentateurs ne retiennent de cette page d'évangile que la dimension intimiste de la relation de moi à Jésus... Oui, la circulation de la sève entre le corps de vigne et les membres, c'est important, mais la pointe de ce texte renvoie chacun à "porter du fruit... "tout sarment qui est en moi, mais qui ne porte pas de fruit... mon Père l'enlève"... dure réalité.... Dans son Apocalypse, Jean nous parle des tièdes: "les tièdes, je vais les vomir de ma bouche" est-il écrit (Apo 3, 14-22). Arrêtons-nous donc sur ces images employées par Jean pour dire quelque chose de la vie des disciples avec le Christ. Vivre avec Jésus est un combat pour que la sève irradie nos vies de charité.

Fermer