Dimanche 11 juin, fête de la Trinité

Esprit-Saint et Pentecôte.

Deutéronome, 4, 32-40; Romains 8, 14-17; Matthieu 28, 16-209

 

La finale de l'évangile de Matthieu est bien connue des chrétiens: "De toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, et apprenez-leur à garder tous les commandements que je vous ai donnés. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde.

 

Ce texte est l'un des rares de l'ensemble de la Bible, où l'on trouve  nommés ensemble le Père, le Fils et l'Esprit. La foi catholique pour dire que le Fils est le chemin qui conduit au Père... et par lui nous vient le don de l'Esprit. Ce même texte rappelle la mission confiée à la première communauté chrétienne, et, après elle, toutes les communautés chrétiennes d'hier à aujourd'hui. Cette demande du Christ est-elle mise en valeur autant qu'il le demande? Le contexte social ne porte pas à être expansif... beaucoup de chrétiens vivent dans leur communautés, trop heureux de pouvoir y trouver un espace convivial, où il fait bon vivre... Le rapport au monde pour lequel le <concile a tant prêché semble évacué. Même l'utilisation de l'internet par les chrétiens devient un moyen où "les chrétiens parlent aux chrétiens"...

 

On pourrait faire plus: les chrétiens parlent au monde. Ils utiliseront des mots et des actes qui soient parlant pour les cultures d'aujourd'hui, en particulier pour ceux qui ne fréquentent pas la culture et la foi chrétiennes. Nous avons en mémoire la parole qui commence les Actes des Apôtres: vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et Samarie et jusqu'aux extrémités de la terre. Bel itinéraire pour le voyage de la Parole... et tous ont pu entendre, chacun dans sa propre langue et culture les merveilles de Dieu... Il y a 60 ans paraissait le livre 'France pays de mission'... C'est "encore et plus d'actualité aujourd'hui. Faire entendre loin de nos clochers et communautés la Parole.

Fermer