Camp du Secours Catholique

15 jeunes du Pas-de-Calais en Ille-et-Vilaine

camps secours catholique camps secours catholique  À leur arrivée au camp, il n’y avait rien. Tout juste une tente et quelques piquets plantés par deux moniteurs venus en éclaireur. L’autocar les a descendus dans la campagne de Fougères (35) au petit matin. Dans le brouillard breton, ils ne voyaient pas grand-chose. Mais quand le soleil a pris le dessus, ils ont apprécié l’étendue de la pâture qui les attendait. Quel dépaysement pour ces 15 ados du Pas-de-Calais qui vivent presque tous en ville !

 

Les 8-13 ans, c’est en juillet. Les 14-17 ans, c’est en août. Les camps d’été du Secours catholique du Pas-de-Calais s’organisent de cette façon depuis 2001. Cette année-là, il innovait en proposant des vacances aux adolescents, en collaboration mouvements de jeunes (Joc, Jec, ACE, MRJC…), le Secours catholique assurant la formation des animateurs.

Depuis 2003, le Secours catholique organise seul son camp d’été. Mais un temps est réservé à la découverte des mouvements de jeunes proposés par l’Église diocésaine.

camps secours catholique camps secours catholique  Le camp du mois d’août n’est pas une simple colonie de vacance. Pour les jeunes, c’est l’occasion de s’affirmer. Plusieurs mois avant le départ, le Secours catholique les invite à choisir le lieu, à préparer les activités, les sorties, etc. Pendant le camp, ils se répartissent les tâches. Ils sont encadrés par quatre animateurs et un directeur, tous bénévoles (plus exactement au pair, puisque le Secours cotise à l’Urssaf ). Avant de repartir, les jeunes donnent leur avis et expriment des vœux pour l’année suivante. Et que deviendront ceux qui ont 17 ans ? Si les animateurs ont repéré chez eux des aptitudes à diriger une équipe, ils leur proposent une formation pour devenir animateur du camp de juillet.

 

Le camp 2006 est le premier camp nature organisé par le Secours catholique du Pas-de-Calais. Les jeunes ont appris à cohabiter avec les criquets et les couleuvres. Ils ont découvert les joies de la cuisine au feu de bois, des douches extérieures et du creusement des latrines. Un scout d’Aire-sur-la-Lys est venu les initier à l’art du nœud et à la construction de tables.

Ils sont arrivés le 6 août à Saint-Hilaire-des-Landes  pour deux semaines. De temps à autre, ils quittent leur camp pour découvrir la région. Le programme est riche : randonnée, veillées, visite du Mont-Saint-Michel, mini camp à Fougères, équitation, escalade… « Je suis très heureux ici, confie Jérôme, l’un des vacanciers. J’ai choisi un camp ‘sauvage’ parce qu’il y a de l’aventure. J’ai toujours rêvé de construire des tables, des chaises et des douches de fortune. »

Sans les obliger, les animateurs ont invité les jeunes à la messe dominicale de la ville voisine. Pour l’un d’eux, c’était une découverte, et il a déclaré sur les marches de l’église : « C‘était ‘cool’… J’y retourne dimanche prochain. »

 

Jean

Article publié par Alicia Lieven - Gestionnaire technique du site internet du Diocèse • Publié • 10153 visites