Dorures d'objets sacrés et escroqueries

Mise en garde mars 2014

  saint sacrement saint sacrement  

La réparation d'un calice doit être faite par un professionnel.

Il en coûte en moyenne 500 € par calice.

Aucun orfèvre ne démarche à domicile.

 

Depuis de nombreuses années, il arrive que des personnes proposent leurs services directement aux paroisses. Elles se disent orfèvres et prétendent nettoyer et rénover les objets sacrés. Cette prestation nécessite un matériel important dont ne peuvent disposer des nomades. Les calices, ciboires, crucifix ou autres qui leurs sont confiés, sont simplement passés dans un bain d’acide. Sur le coup, le métal prend l’aspect du neuf. Mais cette nouvelle jeunesse est très éphémère. Les manques ne sont pas comblés par du métal. Pire, le vieillissement se trouve être accéléré.
Les prix demandés sont exorbitants : huit mille euros pour une quinzaine de pièces qui seront simplement décapées.

 

La Commission Diocésaine d’Art Sacré ne cautionne pas le démarchage d’orfèvre à domicile.

En cas de besoin, elle vous indiquera les références d’un orfèvre patenté.

 

En cas de doute, il faut vérifier auprès de l'UFBJOP (Union Française de Bijouterie, de Joaillerie, d'Orfèvrerie et des Pierres et perles) qui référe 250 orfèvres, ou l'annuaire officiel des Métiers d'Art de France.

 

Tout démarchage suspect peut être signalé auprès de la gendarmerie de Lillers qui récolte ces informations.

Fermer