Pêcheurs d'homme

5eme dimanche ordinaire

 

Isaïe 6, 1-8 ; 1 Corinthiens 15, 1-11 ; Luc 5, 1-11

 

L’écrivain Maxence Van der Mersch a tiré de ce texte d'aujourd'hui le titre d’un de ses livres : « pêcheurs d’homme ».

 

Après avoir situé la première de Jésus à Nazareth, l’évangéliste Luc nous présente l’environnement habituel : les bords du lac de Génésareth (ou de Tibériade). C’est en plein travail de pêche, plus exactement alors qu’ils rentrent bredouilles, que Jésus les invite à recommencer à pêcher… Ils reviennent la barque pleine. On comprend l’admiration de Pierre… Le vrai miracle n’est pas qu’un banc de poissons soit passé de manière providentielle sous sa barque, mais qu’il ait encore assez de courage pour lâcher les filets et suivre Jésus. « Sois sans crainte, désormais ce sont des hommes que tu prendras ! » lui dit Jésus. Jésus commence a rassembler sa petite équipe. L’évangéliste Marc (ch 1) est encore plus « expéditif dans le récit de l’appel. Mais on retiendra la même convergence d’attitude : quittant tout, ils le suivirent.

 

La prédication de recruteurs trop zélés a pu oublier que les apôtres continueront encore quelques temps leur métier de pêcheur au bord du lac, en insistant trop sur la rupture totale et immédiate. Les récitsdes évangiles nous les montrent tantôt à la noce, tantôt en pèlerinage vers Jérusalem, tantôt sur les routes de Judée et de Galilée à écouter le maître… mais plus d’une fois aussi dans la barque, avec ou sans Jésus.

 

L’honnêteté des scrutateurs de l’Ecriture invite cependant à reconnaître qu’il y a un changement radical dans la vie de ceux qui acceptent de mettre leurs pas à la suite de ceux de Jésus, invitation à ne pas séparer le “suivre Jésus” des conditions concrètes de l’existence. Plus tard, il est vrai, bien après la mort de Jésus les apôtres quitteront définitivement la barque de pêcheur pour annonce celui qu’ils ont rencontré.

 

Ceci n’est pas simplement une belle histoire. Elle est une invitation pour aujourd’hui à con sidérer quelles sont nos relations avec Jésus, qui appelle. Cela demande un choix de vie, des options entre continuer ce qui est de l’ordre de la réussite aux yeux des hommes (en ramasser plein les poches) et ce qui est de l’ordre du salut proposé, devenir à la suite de Jésus et des premiers apôtres des pêcheurs d’hommes, de ceux qui font entendre la parole d’un Dieu père envers ceux qui s’estiment oubliés, abandonnés de Dieu.

Fermer