Ces disciples que Jésus aimait

5 ème dimanche de Pâques

 

Actes 14, 21-27 ; Apocalypse21, 1-5 ; Jean 13, 31-35

 

Certains commentateurs des Ecritures se demandent d’abord : dans quel contexte et à qui s’adressaient les paroles de l’Ecriture qu’ils lisent. Qui sont ces disciples, quelles sont les communautés à qui Jean destine son Evangile ?

 

J’ai déjà eu l’occasion de signaler les semaines précédentes les tensions et les ruptures qui commençaient à parcourir les communautés chrétiennes, à la fin du premier siècle. Il faudrait aussi regarder de manière plus réaliste qui sont les Douze. Dans le passage que nous lisons ce dimanche, l’un d’eux vient de quitter le groupe, pour de basses besognes. Et les Onze qui restent, sont-ils plus unis, uniformes ? Probablement pas : souvenons-nous de ces deux fils de Zébédée qui demandent les premières places : le groupe est donc moins compact, plus éclaté que la Tradition le laisse penser. Qui de commun entre ces artisans pécheurs, un collecteur d’impôts, le penseur sous son figuier ou ce galiléen proche des courants maquisards ? D’autres sont restés proches du baptiste (sicaires) ? Ce n’est pas parce qu’ils ont suivi Jésus que leurs différences ont été gommées, et c’est à eux, dans le diversité que Jésus s’adresse, c’est avec eux, tels qu’ils sont que Jésus constitue les bases de ce qui deviendra l’Eglise, l’Assemblée : diversité culturelle, théologique et spirituelle. Lorsque Jean écrit, c'est aux premières communautés qu'il s'adresse, se souvenant de ce qu'ils furent pour Jésus: des disciples aux visages multiples, appelés à vivre la fraternité.

 

Alors ces quelques paroles “commandement nouveau … comme je vous ai aimés aimez-vous les uns les autres...” ne peuvent pas être un simple appel à l’amour universel, d'autres scribes, ou penseurs l'avaient déjà dit. Ces poaroles sont un appel, au sein du groupe, de la communauté Eglise à vivre l’amour de l’autre, disciple lui aussi, et pourtant différent. Cela invite à aimer l’autre dans le chemin qui le mène vers Jésus, tout comme j’apprécie le chemin que je prends pour aller à la rencontre de Jésus et pour marcher à sa suite. ‘Comme je vous ai aimés, chacun tel qu’il est, vous aussi aimez-vous les uns les autres… jusqu‘à donner sa vie, son temps et ses énergies pour lui… Ce commandement concerne la vie interne de la communuaté-Eglise, tout comme le désirait Jésus dans sa prière pour l'unité.

 

Sans doute ce commandement aura-t-il aujourd'hui une résonnance bien particulière pour nous, hommes du 21° siècle, en Pas-de-Calais comme ailleurs, au sein d’une société aux options politiques multiples, au sein d’une Eglise déchirée. Pourtant nous ne pourrons être témoins de Jésus, eet Jésus ne pourra être glorifié, que dans la mesure où nous arriverons à vivre ces paroles de Jésus, non pas “devenir comme l’autre”, mais aimer, respecter l'autre tel qu’il est; ce qui n’empêche nullement la correction fraternelle.

 

Invitation à lire :

les deux fils de Zébédée + dispute : Mtt, 20, 20-28, ou Marc, 10, 28-45

Nathanaël : Jean 1, 35-51

Judas Iscariote… Mtt 26, 14-16 : Iscariote pourrait signifier tueur à gages, sicaire

Jésus et les disciples baptistes: Jean 4, 1-3

La correction "fraternelle-?" de Jésus à Simon: Matthieu 16, 23

Prière pour qu'ils soient un: Jean, ch. 17

Appel de Matthieu, assis au bureau de douaneMatthieu 9,9 :

Lire aussi la note de la Bible de Jérusalem, à propos des listes des apôtres, Matthieu 10, 2-5

Fermer