La foi, question de morale ou de présence?

6ème dimanche de Pâques

  

Actes 15, 1-29; Apocalypse 21, 10-23 ; Jean 14, 23-29

 

Dieu, source de vie, vient habiter au milieu de son peuple.

 

2ème lecture La nouvelle Jérusalem décrite par Jean est une reprise d’Ezéchiel 40-47, où le prophète annonce que Dieu à nouveau va s’occuper de son peuple. A partir du cœur du Temple, une vie nouvelle commence qui se développe de cinquante mètres en cinquante mètres, jusqu'à la Mer Morte; et l’éloignement du départ de la source ne signifie pas que la manne sera plus faible, bien au contraire. Lorsque l’eau  jaillie du Temple arrivera au point le plus bas, le plus éloigné, le plus mort de la planète (la Mer morte), aussi éloigné géographiquement du lieu source sera-t-on, on y sera renouvelé… des arbres qui produisent du fruit en abondance chaque mois, une mer dessalée qui produit des poissons pour tous, au point que les rivages seront entourés de cordes pour la salaison du poisson séché… Heureux les pauvres que Dieu a visités!

 

1ère lecture  Alors que les adeptes de la Loi veulent imposer aux païens des pratiques qui ne sont pas les leurs, afin d’être conforme à l’esprit de Jésus, laissaient-ils entendre, Paul et Barnabé viennent plaider la cause des païens auprès de qui ils ont été envoyés.  Que ce soit à Antioche, Iconium ou chez les Galates l’annonce de l’amour de Dieu a été faite. Faut-il donc enfermer cette bonne nouvelle dans un carcan de préceptes qui n’ont rien à voir avec l’amour du Père. Le très conservateur Jacques de Jérusalem et ses disciples hiérosolymites mettront de l’eau dans leur vin, et les lointains de la terre se réjouiront de se savoir eux aussi aimés de Dieu.

 

Evangile C’est une habitude pour l’évangéliste Jean de reconstruire un discours d’évangile à partir des paroles et enseignements de Jésus qu’il a eu le temps de méditer et de relire au cours de sa longue vie. Le message de bonne nouvelle aujourd’hui : si quelqu’un m’aime, mon père l’aimera et nous viendrons chez lui, nous irons demeurer auprès de lui. Le monde d’aujourd’hui, comme celui d’hier a besoin d’entendre d’abord cette Bonne Nouvelle : le Seigneur demeure auprès de nous, il a planté sa tente au milieu de nous (ch 1). Auprès des samaritains, ces non-aimés des cercles de Jérusalem, il est dit que Jésus demeura deux jours (Jean 4,40). Présence et proximité de Jésus auprès de ces exclus, c’est ce que Jean a retenu, avant tout du savoir vivre de Jésus. C’est sans doute une indication de l’œuvre que les disciples ont a accomplir : à la suite de Jésus demeurer/habiter auprès de ceux qui se sentent délaissés et abandonnés.

 

Bien des docteurs de la Loi d’hier et d’aujourd’hui ont envie de poser des conditions et des exigences avant de permettre aux pauvres d’aujourd’hui de se savoir aimés de Dieu que cela en devient navrant. Si l’évangile devient un code de morale et non une présence, une source de vie qu’a-t-on fait de la parole de Jésus. C’est à force d’avoir moralisé et spiritualisé les Ecritures au lieu de les mettre en pratique que les chrétiens d’Amérique latine et d’Europe ont éloigné les pauvres de l’Evangile. Certains chrétiens ont même supprimé du magnificat des lignes comme il renverse les puissants de leur trône, il élève les humbles. Des pasteurs ont dû quitter leurs responsabilités pour s’être fait proches des pauvres et des petits, en paroles et en actes… Or la première chose qu’ils ont faite, c’est d’habiter au milieu d’eux… L’envoyé, les envoyés de Dieu habitent-ils des palais ? Les silences de l’Eglise catholique sur l’amour préférentiel des plus pauvres, au profit d’une proclamation de prescriptions si nobles soient-elles, ne peuvent que défigurer le visage du Christ : il s’est fait proche de nous sans conditions préalables. A nous d’en faire autant. Et que la paix, cette certitude d'être aimés, bienaimés de Dieu demeure en vous..

Fermer