Eglise de Feuchy

Description détaillée

 

Eglise de Feuchy église feuchy  
Eglise de Feuchy
Eglise de Feuchy

 

Feuchy possédait une modeste église dédiée à St Vaast, construite au XVIème siècle et restaurée au XVIIème siècle. Un incendie la ravagea en mai 1911.

L’abbé Wargniez est à l’origine de la construction de la nouvelle église de Feuchy. Né le 20 novembre 1873 à Doignies, enclave du nord dans le pas de calais, il arrive à Feuchy comme curé en 1910.

On fait appel à l’architecte Louis-Marie Cordonnier, dont l’œuvre architecturale est prolifique (Basilique Ste Thérèse de Lisieux, Bourse d’Amsterdam, Palais de la Paix à la Haye, Opéra et Nouvelle Bourse de Lille, Station balnéaire d’Hardelot).

 

Il obtient de déplacer l’église sur un terrain situé sur une petite colline, en bordure de la voie ferrée. Elle sera dédiée à Notrre-Dame du Bon Conseil

Pour la décoration, il fait appel à des artistes de renom. Une admirable mosaïque, reproduction de l’image de Génazzano décore le chœur. Dans le corps de l’église, les vitraux d’une grande beauté sont un véritable livre d’images illustrant la vie de Marie.

Les vitraux du chœur de l’église en retracent quelques épisodes.

 

La mosaïque : on y voit la Madone inclinant la tête pour presser contre sa joue celle de l’enfant Jésus. Lui, de son bras entoure le cou de sa mère tandis que sa main gauche s’agrippe au décolleté de sa robe.

Jésus porte une robe rouge, celle de sa mère est verte, et le manteau bleu foncé enveloppe la tête et les épaules de la Mère ainsi que les épaules de l’enfant. Leurs têtes sont nimbées d’auréoles d’or. La Madone se tourne de moitié vers son fils et de moitié vers ses fidèles. 

 

Le 5 octobre 1913, c’est la pose de la première pierre. On construit en brique : de la brique rouge commune pour l’intérieur des murs et des briques roses de Belgique pour les parements.

En 1914, c’est la guerre. Les allemands occupent le village. Le front est établi à St Laurent Blangy et Feuchy subit de fréquents bombardements.

Louis Cordonnier revient à Feuchy, refait et modifie ses plans par soucis d’économie.

Cordonnier père et fils adaptent le style byzantin au style moderne.

Le 25 août 1928 l’église est officiellement inaugurée. Monseigneur Julien vient bénir l’église et la cloche.

En mai 1940, l’église est endommagée par les obus allemands. Heureusement la coupole n’est pas touchée, mais le clocher souffre beaucoup et tous les vitraux du côté gauche sont endommagés. Après la guerre, il faut songer à la réparation de l’église. Malheureusement les dommages de guerre sont insuffisants.

 

Le maître verrier doit renoncer à restaurer deux d’entre eux et compose des sujets d’une tout autre facture : Les noces de Cana et la Crucifixion. C’est le petit fils de Louis cordonnier qui finit les travaux.

 

 

Eglise de Feuchy Eglise de Feuchy  En 1991, l’Association Diocésaine d’Arras envisage de vendre l’église de Feuchy à la commune qui la rachètera pour 1 franc symbolique.

Courant juin 2002, la commune de Feuchy a lancé son programme de travaux de rénovation : les travaux ont été répartis su 4 tranches s'échelonnant de juin 2002 à fin 2005 et portaient sur :

- la maçonnerie et gros oeuvre : un traitement de choc,

- la charpente : mise à nue et à neuf,

- la couverture en ardoise : un superbe "habillage" en tuiles espagnoles,

- l'éléctricité : un dispositif d'éclairage mettant en valeur le patrimoine bâti,

- le chauffage : un système moderne d'air pulsé. 

Lancement d'une souscription avec la Fondation du Patrimoine en vue de restaurer les vitraux :

une quinzaine de vitraux d'art qui retrace pour partie les épisodes de la vie de Marie, l'histoire et les légendes liées à la fresque de Genezzano, ainsi que certaines scènes qui ont marqué le passé de la commune.

Documents et  superbes photos fournis par M. Pierre Dubois de Feuchy.

Article publié par marie-christine thuilot • Publié • 4944 visites

a
a (16 Ko)