J'ai autre chose à faire !

13ème dimanche ordinaire

1 Rois 19, 16-21; Galates 5, 1-18; Luc 9, 51-62

 

Après une première partie de son Evangile, où Luc situe le ministère de Jésus en Galilée, voici maintenant qu'il nous présente Jésus prenant le chemin de Jérusalem. Luc rassemble ici un certain nombre d'épisodes, discours, et rencontres où Jésus invite à le suivre, invite tout simplement comme le ferait un maitre de maison pour une grande fête.

On ne peut pas dire que les invités répondent à l'appel, dans le récit de l'évangile. Il est vrai qu'on a toujours quelque chose à faire, et aujourd'hui plus qu'au temps de Jésus. Nous avons aussi à nous demander si nous ne sommes pas davantage consommateurs de religieux, demandeurs de cérémonie, bénédiction etc. plutôt que patrticipant à l'acte d'évangélisation que le VChrist a inauguré. L'appel de Jésus consiste moins à se replier sur une chaise d'Eglise qu'à partir annoncer la Bonne nouvelle. Les premiers invités, c'est-à-dire ceux qui ont déjà reçu quelque chose, de son temps,  se sont défaussés sous divers prétextesnt, et ce sont des inconnus, des étrangers, des gens des rues qui entendent et répondent. Benoit XVI ne vient-il pas de solliciter les chrétiens à etre plus attentifs aux gens de la rue

 

Ci-dessous, en diaporama des dessins proposés par la catéchèse pour "dimanche: Parole en fête" du 1er juillet

Article publié par E.H. Communication Diocèse • Publié • 6477 visites