Lors des mariages, des funérailles

Accueil dans la paroisse

  mariage mariage  

PRÉPARATION AU MARIAGE

 

Depuis quelques années, quatre couples de notre nouvelle paroisse accueillent des futurs mariés.

Cette année, ils sont une quarantaine de couples à se préparer au sacrement du mariage

Après une première rencontre avec le prêtre, nous les recevons et abordons leur vie, leur parcours, leur projet de couple.

Nous leur conseillons de petites choses toutes simples, qui pourront les aider dans leur vie au quotidien.

Nous réfléchissons avec eux de ce qui peut changer dans ce qu’ils vivent déjà.

Nous insistons sur le dialogue, dans le couple, le pardon et l’ouverture aux autres.

Nous parlons aussi de leurs futurs enfants et leur proposons de se donner un rendez vous mensuel pour se pauser, se retrouver rien qu’à deux dans ce monde où chacun est pris par le tourbillon de la vie.

Nous parlons du sens du mariage religieux et du sacrement.

Nous leur faisons prendre conscience qu’ils ne seront plus DEUX mais TROIS. Dieu sera au milieu d’eux.

Un week-end de retraite leur est proposé avec d’autres couples de fiancés pour approfondir leur réflexion.

Même s’ils sont loin de la pratique religieuse ; nous essayons de les accueillir avec autant d’attention, et nous les rejoignons là où ils sont.

La rencontre se termine en général par un temps de prière ou un poème

.

 

 

 funerailles funerailles  

 

LES FUNÉRAILLES

 

            C’est sans aucun doute le service d’Église le plus difficile, assuré par des laïcs et à faire accepter auprès des personnes qui ne sont pas coutumières de l’Église et n’ont pas pris conscience la diminution constante du nombre de prêtres.

            Beaucoup s’étonnent donc d’apprendre qu’il ait fallu former des laïcs mandatés pour prendre en charge ce service. Pour notre paroisse, cette année, neuf personnes ont reçu leur lettre de mission des mains de Mgr JAEGER.

            Ce sont toutes des laïques, soucieuses de consacrer de leur temps et de leur énergie pour ces familles en deuil.

            Du temps, il en faut pour rencontrer une première fois les proches du défunt, les écouter, accueillir parfois leur révolte, leur colère, leur souffrance, leurs interrogations et essayer de donner un début de réponse de foi à travers les textes, qui seront choisis pour la célébration.

            Il faut aussi se retrouver avec les autres membres de l’équipe ou communiquer par téléphone et se partager les tâches pour essayer de construire ce temps de prières de façon à ce qu’il soit porteur d’espérance. En ce sens, le temps de la célébration est un temps privilégié.

            Chaque fois que cela est possible, nous nous efforçons de revoir les familles quelque temps après les funérailles. C’est important qu’elles sachent qu’il y a quelqu’un pour les écouter et les aider, si besoin est, dans leur temps de deuil.

            Tout cela demande du temps mais nous nous  rendons compte que cela apporte beaucoup de réconfort aux familles.

            Pour nous aussi c’est important de se dire que l’on marche dans les pas du Christ qui n’est resté indifférent à aucune détresse.

 

En 2006, 98 décès, pour notre paroisse ST VAAST des Vallées de Scarpe et de Sensée.

 

 

Fermer