Echos d'Ecclésia 2007

Ensemble servir la Parole Le congrès de la responsabilité catéchétique.

  

ecclesia2 ecclesia2  

 

7.000 : un chiffre réel et symbolique tout à la fois. Tel était, à Lourdes, le nombre des délégués venus des paroisses, mouvements et services de l’Eglise en France. Assemblée représentative des acteurs de la vie ecclésiale, Ecclésia 2007 invite à découvrir la dimension catéchétique de la vie ecclésiale.

Des vidéos d'Ecclésia sur JDS-Jour du Seigneur

 

 Le service national de la catéchèse et du catéchuménat informe de la parution, fin janvier 2008 des Actes d ' Ecclésia 2007 dans le Hors série Tabga n° 3 "Ensemble servir la Parole de Dieu" . Peut être commandé au service diocésain de catéchèse

 

C’était beau, immense, formidable ! Mais encore ?

 

Quelques-uns des 91 participants du diocèse Ecclesia 2007 à Lourdes  
Quelques-uns des 91 participants du diocèse
Quelques-uns des 91 participants du diocèse
Fidèles à nos habitudes, les 91 participants du diocèse furent souvent éparpillés au milieu de l’assemblée. Ce fut une richesse de se retrouver au milieu d’une foule de témoins et catéchètes. Car le projet était bien de découvrir comment se vivait déjà la responsabilité catéchétique de toute l’Eglise, en d’autres diocèses. Les participants, en pèlerinage vers le Christ acceptent de se déplacer à l’intérieur d’eux-mêmes pour laisser vibrer en eux la Parole de Dieu et les paroles des autres.

 

Origines

Les origines lointaines d’Ecclésia 2007 sont à chercher dans la lettre aux catholiques de France, en 1996,où les évêques provoquent l’Eglise à “proposer la foi dans la société actuelle”. Puis ce fut la démarche d’“Aller au cœur de la foi“, retour au mystère de mort et Résurrection du Christ. A partir des écrits, témoignages et réponses qui leur furent communiqués, les évêques rédigent le texte national pour «  L’orientation de la catéchèse en France ». Scrupuleusement étudié à Rome, le document reçoit enfin son imprimatur fin 2006. Ce document invite à changer notre regard et compréhension de l’acte catéchétique, et pour cela il était utile de créer l’évènement fondateur. Le prévisionnel entrevoyait 2.000 participants, mais ce furent 7.000 inscriptions qui parviennent au Service national de la catéchèse et du catéchuménat. L’assemblée acquiert dès lors une dimension symbolique et représentative du désir d’annoncer l’Evangile.

 

L’organisation

Deux intuitions président à la mise en œuvre des trois journées : d’une part proposer une démarche spirituelle aux participants, d’autre part favoriser l’expression des nombreuses initiatives où quelque chose de nouveau, dans la proposition de la foi est en train de naître.

La démarche spirituelle fut de méditer la Parole de Dieu que chacun, selon son propre engagement, est appelé à annoncer. L’ouverture du congrès invitait à entendre vivre le monde tel qu’il est, avec ses questions, ses joies, ses peines, ses souffrances. C’est à ce monde-là que Dieu souhaite adresser sa Parole, en ami.

 

Dieu qui vient à l’homme       
"Dieu qui est invisible s’adresse aux hommes comme à des amis et converse avec eux pour les inviter à entrer en communion avec Lui et les recevoir en cette communion" (Dei Verbum n° 2)

  

Trois séquences à vivre 

 

Tout à la fois congrès et pèlerinage, Ecclésia 2007 invitait les participants à visiter la foi chrétienne et la mission en trois séquences, avec une insistance à revenir à la source qu’est l’Ecriture. La méditation et la reconnaissance du visage de Dieu dans l’Ecriture doivent nourrir les disciples de Jésus.

 

1. Dieu qui s’adresse aux hommes en ami

 

Le frère Enzo Bianchi nous invite à (re) découvrir que la relation de l’homme à Dieu -et réciproquement- est une relation d’amitié et non de crainte ou de peur. L’initiative première en revient à Dieu. Dans la Bible, Dieu n’est pas défini en termes philosophiques, mais en termes de relations, que ce soit avec Abraham, Moïse ou Adam… Dieu appelle, vient à la rencontre… Il revient à l’Eglise de faire découvrir cette relation et le désir de dialogue de Dieu en devenant elle-même servante de la Parole pour tous : « La communauté Eglise n’existe pas pour elle-même, mais pour Dieu et pour le monde que Dieu aime ». Au cours de son intervention, Enzo Bianchi insiste sur la conversion nécessaire et permanente de la part des chrétiens : il faut sans cesse se laisser évangéliser pour évangéliser, écouter la Parole et en vivre pour l’annoncer.

 

Les temps de forums et partages d’initiatives insistaient sur la manière dont l’Eglise et chacun de nous accueillons dans la foi les désirs et les attentes des hommes d’aujourd’hui.

 

L’intervention de François Moog invitait ensuite à reconnaître l’œuvre de l’Esprit en tous, invitation à quitter les représentations habituelles qui séparent en deux catégories les humains : entre “nous” et “eux”, ou ceux du dedans et ceux du dehors, comme si l’Esprit-Saint était donné aux uns et pas aux autres. Les commodités du langage distillent un poison, qui empêche un authentique dialogue. Au cœur de la foi chrétienne est la reconnaissance de Jésus comme don de Dieu à toute l’humanité. Par l’Esprit Saint, les baptisés reconnaissent Jésus comme frère pour eux et pour la multitude. Aux chercheurs de Dieu, à tous, proches ou lointains, les portes de l’Eglise doivent demeurer ouvertes . Dieu invite tous les hommes à la communion, pas seulement les chrétiens.

 

2. A l’école du Christ pédagogue.

 

La seconde séquence invitait à se mettre à l’école du Christ, initiateur, pédagogue. Le père Christophe Théobald invite à découvrir la manière du Christ d’être et d’entrer en relation avec les femmes et les hommes de son temps. C’est ainsi qu’ils ont pu vivre l’expérience fondamentale d’être aimés par Dieu. Jésus a été entendu, parce qu’il était crédible. C’est, avant tout, son humanité dans la rencontre qui le rendait crédible. Nourri de la Bible, Jésus apportait une bonne nouvelle aux gens atteints par le mal : le mal-heur, la mal-adie, la mal-veillance, toutes choses qui contredisent la bonté de Dieu. Il appartient à l’Eglise, c’est-à-dire à chacun de nous, de devenir initiateurs de cette expérience : nous sommes appelés à être saisis par le Christ et à devenir des aînés dans la foi, dans le souci de transmettre l’expérience de vie que nous avons reçu. Notre crédibilité dépend, elle aussi, de notre humanité dans la relation. L’attitude d’accueil, de présence et de tendresse, même envers celle ou celui qui frappe au mauvais moment à la porte du presbytère, c’est déjà un acte d’annonce, un acte d’évangélisation ! Et les autres, ceux qui ne frappent pas à la porte ? Peut-on nier que Dieu ait déjà agi en eux, dans l'Esprit-Saint ?

 

Les forums proposaient de découvrir les multiples initiatives, où l’on insiste davantage sur les chemins de dialogue, de partenariat des catéchètes avec les chercheurs de Dieu, enfants, jeunes et adultes.

 

3. Entrer en communion avec Dieu et en communion avec l’humanité

 

La troisième séquence fut davantage liturgique, une liturgie qui initiait au mystère de la rencontre avec Dieu et avec l’humanité. Tous les hommes dont Dieu s’est fait l’ami, nous avons à les recevoir comme des frères. Un jour nous avons choisi de suivre le Christ, d’entrer dans la longue marche d’un peuple, telle que la symbolise le début de la veillée pascale. Ce chemin passe par une présence qui guérit, tout comme Jésus posait des gestes. Ce chemin passe par une parole « poétique », c’est-à-dire créatrice d’avenir et non répétitrice de savoirs. Sur ce chemin enfin, avec Jésus, nous osons dire à Dieu « Père… ». Après l'eucharistie, le père Christian Salenson proposait  une lecture des différents temps de la célébration, gestes et paroles, en déployant leur signification : don de dieu, don des hommes, se tenir debout devant Dieu, rendre grâce et, comme les disciples d’Emmaüs, comme les Hébreux à la sortie d’Egypte, prêts à se mettre en route avec le Seigneur qui accompagne, porteurs de la paix qui est donnée.

 

 

Florilège d’expressions et d’impressions

 

  • Les participants ont recherché et apprécié les lieux où l’on présentait des initiatives de catéchèse de type intergénérationnel, démarches actives, familiales. Ainsi les espaces Graines de Parole et Dimanche: Parole en fête ont été fort sollicités. Ces initiatives témoignent d’un nouveau partenariat entre parents, enfants et animateurs. Plusieurs diocèses ont présenté de semblables expériences, dimanche autrement etc.
  • Nous avons vécu de façon presque sacramentelle le bouleversement de la catéchèse des enfants. Elle est désormais intégrée dans une dimension catéchétique bien plus large. Elle implique l’accueil et pas de dissociation ente la Parole de Dieu, l’accueil et le message. (Mgr Jaeger)
  •  Plus qu'à la recherche de recettes, nous avons été invités à une conversion personnelle : se nourrir de la Parole, se laisser initier par le Christ, accueillir l’autre avec tout ce qu’il est.
  • Les forums ont montré le fourmillement des initiatives et réalisations catéchétiques dans la perspective de l’Orientation de la catéchèse en France.
  • La responsabilité catéchétique n’est pas toute la mission de l’Eglise, mais elle la mission de toute l’Eglise (Mgr Dufour).
  • L’Evangile est attendu… mais les résistances sont nombreuses et les obstacles sont aussi en nous
  • Ce congrès casse l’idée que la catéchèse soit une affaire pour les 8-12 ans.
  • Christian Philibert a exprimé les tensions en nous-mêmes, au service de la Parole : entre savoirs et écoute ; entre pouvoir et fraternité ; entre cadre et créativité ; entre attention à l’autre et respect du cheminement ; entre liberté de l’autre et exigence du message.
  • Accueillir toute la personne, vivre la gratuité des rencontres, c’est autre chose que d’accueillir et ensuite de demander une participation ecclésiale (pour la catéchèse, la liturgie, tel service dans la paroisse, etc.). Comme dans toute proposition, la réponse des hommes passe par des hauts et des bas. Les catéchètes auront-ils la patience miséricordieuse de Dieu et son regard aimant?
  •  

En la clôture du congrès

Mgr Dufour ouvrait quatre perspectives

Autour de la première annonce. La catéchèse s’adresse à des personnes qui ont eu une première annonce. Et les autres ? Beaucoup n’ont jamais été mis en contact avec l’Evangile. Avouons que nous ne savons pas faire !

 

Autour de la formation des catéchistes. L’Eglise suscite en son sein des catéchètes. Mais elle doit les former à la "lectio divina", inviter à lire l'Eciture comme une Parole de Dieu qui fait entrer en dialogue avec Dieu, qui conduit à la prière, à la vie spirituelle, qui invite à devenir un "aîné dans la foi".

 

Autour de l’éducation chrétienne au sein des familles. Prochainement sera publié un « livre des familles ». Ce ne sera pas un livre de recettes. Il pourra aider les familles à transmettre la foi comme une vie, à éveiller à la foi comme un chemin de croissance.

 

Autour de la pédagogie d’initiation Elle fut l’un des accents du congrès qu’il faudra mettre en oeuvre. Ce n’est pas un parcours d’enseignement, mais un apprentissage à vivre, avec la Parole de Dieu, une attitude catéchétique qui fait entrer dans la relation à Dieu Père et à ses enfants, en suivant la pédagogie de Jésus. Pour aller de la Parole de Dieu au Credo de la foi de l’Eglise le chemin est balisé par les catéchismes des évêques de France et de l’Eglise Catholique. Quelles démarches, quels itinéraires allons-nous proposer pour les traverser ? L’Eglise peut faire confiance à l’Esprit-Saint qui accompage son Eglise aujourd’hui comme aux premiers jours.

 

 

Conclusion

 

Ces quelques pages ne sont qu’un bref aperçu des richesses reçues et partagées en Eglise trois jours durant. En quelque sorte, ce congrès était un concile des chrétiens de France, une assemblée où chacun apportait ce qu’il avait dans son sac et repartait avec un cœur plein de Dieu (étymologie de enthousiasme). Ce n’était pas un lieu de décisions, mais avant tout un espace pastoral de rencontres en vue de servir ensemble la Parole de Dieu. Chacun aura noté la qualité d’accueil des différentes propositions et initiatives. Dans la maison du Père, il y a de nombreuses demeures !

 

Emile Hennart

 

On trouvera par ailleurs un diaporama du congrès sur ce site.

Des éléments plus anciens sont disponbiles sur une autre page

Le site de la Conférence des évêques consacre plusieurs pages au congrès, des vidéos sont disponibles sur le site du Jour du Seigneur

Article publié par E.H. Communication Diocèse • Publié • 5424 visites

Fermer