Devenir Visage et Parole de Dieu pour tous.

Edito N°19 - Eglise d'Arras

 

Réunis en congrès à Lourdes, 3 jours durant, les 7000 participants d’Ecclésia 2007 représentaient l’ensemble des chrétiens acteurs en paroisses, mouvements et services. Ils ont été conviés à entendre et méditer la Parole de Dieu, à mettre en œuvre la responsabilité catéchétique de toute l’Eglise. Ce que l’on peut comprendre de l’amour de Dieu était résumé dans la phase de Dei Verbum (Vaticna II) méditée ces trois jours : « Dieu qui est invisible s’adresse aux hommes comme à des amis et converse avec eux pour les inviter à entrer en communion avec Lui et les recevoir en cette communion »

 

C’était beau, grand, magnifique ! L’Eglise de France peut espérer un dynamisme nouveau des chrétiens, tournés vers l’avenir. Ce monde que Dieu aime, il faut apprendre à notre tour à l’aimer, à l’accueillir, lui dire la Parole proclamée par Jésus. Le cri du monde, ces derniers jours est dominé par celui des officiels qui « gèrent la crise » entre France et Tchad, laissant dans le silence la mort de centaines d’enfants et adultes au Darfour, taisant la mise en garde à vue d’un enfant de 18 jours, ignorant la poursuite de réfugiés dans les sables de la Côte d’Opale. Des suicides viennent, ici et là, rappeler le mal-vivre de voisins. Les restos du Cœur, la quête du Secours Catholique, les revendications de nombreuses organisations syndicales rappellent que beaucoup n’ont que peu de place dans l’esprit des lois comme dans le monde du travail. Pourtant de nombreuses « bonnes volontés » s’activent à panser les blessés de la vie. La responsabilité catéchétique suppose d’entendre la Parole de Dieu et la parole de ces hommes-là.

 

Les cellules de proximité ne sont-elles pas le premier lieu d’écoute et de dialogue, ne sont-elles pas appelées à être visage du Père miséricordieux, visage du berger attentif à toutes et à tous, surtout les éloignées.. visage de celui qui n’éteint pas la mèche qui fume encore. Ces cellules vivantes du Corps du Christ sont appelées à parler la langue de tout le monde afin que chacun entende dans sa propre langue et culture les merveilles de Dieu pour tous les hommes

 

 

Emile Hennart

Fermer