Produisez des fruits de conversion2

2ème dimanche de l'avent2

Isaïe 11, 1-10 ; Romains, 15, 4-9

Evangile : Matthieu 3, 1-12

 

 

 

Chaque année, avec l’approche de Noël revient la figure bien connue de Jean, le Baptiste. Avec lui se trouve associé le prophète Isaïe. "Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez sa route". Au fil des siècles les sermons ont pu « spiritualiser » l’expression 'aplanir la route' oubliant les dimensions physiques et concrètes que revêtait l’expression.

 

Isaïe annonçait une bonne nouvelle et invitait les gens de Jérusalem, les gens valides et restés au pays, à rendre le chemin du retour plus doux (moins aride) pour les exilés de retour au pays, pour les estropiés et les malades.

 

Jean-Baptiste parle d’une conversion du cœur mais, pour que personne ne se trompe, il précise la dimension matérielle, existentielle,  qu’implique la conversion.  Luc lui fait dire "que celui qui a deux vêtements partage avec celui qui n’en a pas... "

 

L’esprit dans lequel ces pages dévangile ont été écrites est avant tout une invitation à comprendre que Dieu n’abandonne pas ceux qu’il a appelés à vivre. Mais il est illusoire de croire que çà va nous tomber tout cuit dans la bouche. Le Seigneur attend de chacun des fruits d’humanité.

 

Le rôle du précurseur, Jean Baptiste est de secouer chacun et chacune de l’endormissement ou de la désespérance qui guettent chacun. A la fin de son Evangile, Matthieu signale, une fois encore, ce que sont les fruits d’humanité qu’attend le Seigneur Jésus: à la fin des temps il dira : "j’étais malade, j’avais faim, j’étais nu, en prison… et vous êtes venus jusqu’à moi". (Matthieu ch 25)


A peine cet article était-il mis en ligne, qu'une personne me signalait l'activité de telle ou telle "grand-mère, vivant dans un coin reculé à proximité d'une abbaye, et qui confectionne avec quelques autres des bonnets pour les réfugiés de Calais qu'elle voit passer par dizaine, par centaine, devant sa porte... "J'étais étranger, malade, nu, et vous avez porté interêt à l'un d'eux qui sont mes frères... " N'est-ce pas un exemple concret de cellule de proximité dont on parle dans le diocèse. L'évangile au quotidien, ce n'est pa splus comlpliqué que cela! Lire édito n° 21 Eglise d'Arras ou encore  La place faite aux réfugiés par moins 8 degrés

 

 

Fermer