N°02 - Passeurs d'espérance

Edito d'Eglise d'Arras N°02

 

 

Passeurs d’espérance

 

Que deviennent nos frères chrétiens d’Irak, et comment y sommes-nous attentifs ? Tel est le cri lancé par le mouvement Pax Christi. Vous avez pu lire le texte de Jean d’Ormesson ci-contre, qui exprime ce souci.

Avec le Souverain Pontife nous avons aussi entendu l’appel « Jeune de tout pays, partage tes trésors ». Cet appel n’est pas réservé au 13 janvier, mais à tous les jours que Dieu nous donne à vivre. Quand l’on apprend la présence de 500, et maintenant de 600 réfugiés à Calais, quels trésors partager sinon, au minimum un toit, un peu de nourriture et de vêtements ? Beaucoup de réfugiés viennent d’Irak, d’Afghanistan, d’Erythrée. Certains sont chrétiens, beaucoup sont musulmans ; d’autres… « Ils sont là, on ne peut les traiter comme des chiens » affirmait une brave personne. Ceux d’en-haut donnent-ils le bon exemple à suivre ? De quelle civilisation sont-ils porteurs ?

 

Ne reste-t-il que nos lèvres pour prier, et nos yeux pour pleurer ? Prier pour les chrétiens d’Irak et les réfugiés de tous pays ; prier pour l’unité des chrétiens, pour les malades et ceux qui les accompagnent, prier pour les vocations religieuses. Oui. Mais nous avons aussi des mains et des pieds pour aller physiquement à la rencontre de l’humanité souffrante. C’est devant cette humanité-là que notre propre humanité est mise à l’épreuve. Il appartient à chacun et si possible ensemble, de manifester la part d’humanité qui est en nous et devenir passeurs d’espérance.

Le titre « itinéraire vers la première des communions » pourra étonner. La catéchèse invite à vivre la durée et la fidélité plus que l’évènement ponctuel et unique si bien préparé. Ceci est à contre-courant de la pensé dominante pour qui demain est un autre jour, pensée qui se refuse à voir la ligne continue que tracent les évènements ponctuels d’une vie. L’art de relier les éléments les uns à la suite des autres permet de discerner l’orientation, le sens donné par chacun à sa propre vie.

 

 

Emile Hennart

 

Fermer