Adieu à Odile Lavocat

 

Au moment où Odile Lavocat nous a quittés, quelques membres des équipes "professionnels de  santé" ont souhaité apporter ce témoignage.

 
Odile Lavocat Odile Lavocat    
Ton fort tempérament a marqué chacun des membres de notre équipe. C’est peu dire que tu ne laissais personne indifférent ! Au premier abord, tu apparaissais exigeante, brusque, autoritaire… toujours stressée quand quelque chose n’allait pas dans le bon sens. Tu avais un talent inouï pour mettre « les pieds dans le plat… et pour les agiter ! »
        
Mais, tu sais, on s’est habitués… alors, au-delà des apparences, on a découvert un tas d’autres choses formidables :
 
Tout d’abord, ta sensibilité : tes petites attentions, ta délicatesse, ton écoute et ta simplicité. Tu aimais la convivialité et tu riais de bon cœur quand on te taquinait. Tu prenais plaisir à recevoir chez toi, à faire visiter, à discuter. Si on passait le cap d’un mot un peu net, on pouvait découvrir avec toi une relation en profondeur.
 
Ton souci de l’autre, çà n’était pas du sentimentalisme : emmener l’un  faire des courses, embaucher l’autre pour divers travaux, passer de longs moments d’écoute, soit au téléphone soit en direct,… toujours  disponible ! Mais, surtout, tu étais en priorité attentive aux personnes en difficulté et tu faisais passer ta générosité par la vie associative.
 
Tu avais vraiment vocation au Service social, avec le don defaire vivre, de rassembler les gens. Professionnellement, tu avais dirigé une équipe : faire avancer un projet d’équipe, çà te connaissait.
 
Tu en témoignais aussi dans la vie d’Eglise qui te passionnait : Dans les mouvements de jeunes, puis dans ceux de la Pastorale de la santé,  comme l’ACMSS que tu as connue dés sa fondation, tu mettais  toujours en avant les professionnels « du sanitaire et social » qui     œuvraient à mettre l’homme debout. Lors des Relais-santé ou des rassemblements, tu tenais à ce que nous exprimions notre foi.
 

Dans toutes les équipes dont tu as eu la responsabilité, que ce soit les   équipes de professionnels, le Service évangélique des Malades, l’Aumônerie Hospitalière, Amitié-Espérance, la fraternité des malades ou l’hospitalité de Lourdes, tu tenais à ce que nous puissions vivre une  relecture approfondie des signes d’espérance dans la vie quotidienne.          Ton partage était toujours nourri d’Evangile, de ta prière et de ta foi. 

 

Ces dix derniers jours, pour la première fois de ta vie, tu as connu l’hôpital autrement que par les innombrables visites que tu avais coutume de rendre, avec ton équipe : tu as fait l’expérience foudroyante de la maladie. Et là, tu nous as épatés : La sérénité se lisait sur ton sourire. Tu as fait de cette épreuve un acte de Foi, pesant l’importance de chaque petit geste. Tu as dit à l’une d’entre nous qui te soignait : « Que çà fait du bien de voir un visage connu ! »

 

Odile, je m’aperçois que je parle de toi au passé !

 Tu es présente !
 Par ton travail de toute une vie, aujourd’hui, notre équipe vit l’expérience du partage, de l’écoute, de la confiance. Aujourd’hui, nous pouvons vivre réellement une « équipe pluri-disciplinaire » et porter ensemble responsabilités et difficultés… Nous pouvons trouver des réponses, des conseils éclairés par la foi.
 
 Dans nos divers lieux professionnels, comme dans nos familles, nous apportons témoignage de ce qui nous habite, de nos partages, de nos éclats de rire, de notre unité. Nous te trouverons toujours à nos côtés pour dire bien haut que c’est notre Evangile, que dans toute cette vie, notre Dieu a bâti sa maison.
 
Une équipe de professionnels de la sante.
 
Fermer