Cela ne t'arrivera pas!

22ème dimanche ordinaire

Jérémie 20, 7-9 ; Romains 12, 1-2 ; Matthieu 16, 21-27 Lire les textes

 

Au retour d’un « exercice pratique de mission », il était normal que Jésus interroge un peu ses disciples sur l’opinion des gens à son égard, sur son enseignement, sur son rapport avec les écrits sacrés.

Lorsque Jésus avait posé la question « et vous ? Pour vous, qui suis-je ? », il est probable que les disciples ont du hésiter un peu avant de répondre… une réponse personnelle est bien plus exigeante que de rapporter ce que les autres disent. Nous connaissons la réponse de Pierre : tu es le Messie de Dieu ». Belle réponse mais pleine d’insouciance, car Pierre devait ignorer ce que signifiait concrètement "être messie, envoyé de Dieu", quels pouvaient être les risques d’oser se présenter et parler au nom de Dieu.
Quand Jésus veut préciser où cela va le mener, Pierre met les holà car, pour lui, l’itinéraire ne peut être que chemin de réussite, de reconnaissances. Mais oser annoncer un chemin de souffrance, de condamnation et même de mort, Ah ! ça, non ! ce ne peut être un chemin d’envoyé de Dieu.
 
Les premiers chrétiens auront beaucoup de mal à reconnaitre en Jésus défiguré le messie de Dieu. Il leur faudra relire certains chapitres des prophètes, comme les "chants du serviteur" en Isaïe (44 à 52), pour enlever le voile de leurs yeux, car ils ne voulaient, ne pouvaient pas voir…
Le texte de l’évangile de ce dimanche ne s’arrête pas à annoncer ce que Jésus va vivre ; il continue en direction des disciples d’hier et d’aujourd’hui. En effet, il ne suffit de donner la bonne réponse, il ne suffit pas d’accepter un Christ humilié, il faut encore prendre le même chemin, non pour se faire souffrir, mais comme conséquence quasi inévitable du "suivre Jésus". Le chemin de Jésus n’est pas que roses et violettes. Certains jours seront des temps d’épreuve, même de la part d’amis.
Au moment où une année nouvelle commence, nous sommes invités à prendre le chemin, à marcher à sa suite, y compris sur le chemin de la croix. Seigneur, donne-moi de savoir traverser l’épreuve, de te rester fidèle. Tu n’as jamais refusé ton chemin d’humanité, tu n’as jamais renié ton service d’humanité comme chemin vers Dieu. Donne-moi de demeurer témoin de ton amour dans les heures de joie et dans les heures de peine, quand il faut rendre compte de l’amour que tu as mis en nous. EH
Fermer