le Dimanche 21 sep 2008


Cambrai

« Vivre avec nos fragilités sur les pas de Bernadette », était le thème de la journée de ce 21 septembre à Cambrai. Une soixantaine de personnes se sont rassemblées, venant d’une douzaine de groupes des diocèses de Lille, Arras, Cambrai, mais aussi Bruxelles. Les délégués à la pastorale de la santé des diocèses d’Arras et Cambrai étaient présents
Quelques impressions recueillies témoignent de la réussite de cette journée « qui a permis de me ressourcer », « de retrouver apaisement et force pour repartir », de « dissiper mes angoisses », « de renouveler ma foi ». « Ces rencontres m’aident à aider les autres. »
 
Les témoignages du matin ont rappelé que « la dépression ne prévient pas », « elle vous met dans une fragilité extrême » jusqu’à « perdre parfois la foi  ou  sentir la prière inefficace. »Bernadette, née pauvre, a accepté cette pauvreté qui l’a aidée dans sa soif de Dieu et le service des autres. Elle peut nous aider à accepter nos fragilités, à rester humble mais confiant dans l’amour de Dieu, à vivre chaque jour dans l’esprit du miracle de Lourdes qui dure depuis 150 ans.
L’abbé Louis Dhénin, prêtre aîné de Cambrai et accompagnateur du groupe de Cambrai, a parlé de «  nos fragilités, une richesse pour Dieu. » Il a insisté sur la prédilection de Dieu pour les pauvres, le grand respect de Marie pour Bernadette. Nous sommes invités à nous mettre à l’écoute de la fragilité avec un grand respect de l’autre, à regarder avec le regard de Jésus nos frères souffrants. Nous sommes instruments de Dieu pour une œuvre extraordinaire. Jésus a besoin de nous, en particulier dans Amitié Espérance qui correspond à un besoin d’aujourd’hui.
 
Mouvement combien nécessaire, mais confronté dans bien des groupes aux problèmes du renouvellement des équipes vieillissantes, de réponse aux besoins des jeunes, de nécessité des liens entre les différents mouvements et services notamment au sein de la Pastorale de la Santé. D’Eglise, le mouvement demeure mal connu. Ces problèmes ont été débattus l’après-midi. Des voies nouvelles sont sans doute à inventer. Pour faire partie d’une équipe d’accompagnement, il suffit de savoir écouter.
Pique-nique convivial et carrefours très animés ont permis de mieux se connaître entre groupes. La journée s’est terminée par une très priante célébration au cours de laquelle ont pu être exprimés les fruits de cette journée.
 
Le mouvement Amitié Espérance
Mouvement chrétien au service des personnes fragilisées par la maladie dépressive ou psychique, il propose des groupes de partage à Arras, Calais, Lens, Locon, St Pol.
Ce sont des lieux de parole où l’on peut s’exprimer sans peur d’être jugé.
Des rencontres régionales sont alternées avec des pèlerinages.
Renseignements : Philippe Pellot 03 21 48 84 36
 
Ph.Pellot