Dédicace du Latran

Vous êtes le Corps du Christ

 

Ezéchiel 47 1-12 ; 1 Corinthiens, 3, 9-17 ; Jean 2, 13-22
 
La fête de la Dédicace de la basilique du Latran vient modifier la lecture suivie de l’évangile de Matthieu. Nous retrouverons Matthieu avec la parabole des talents. Aujourd’hui nous est proposé le chapitre 2 de l’évangile de Jean. Ce passage est une annonce, dès le début de l’Evangile, du sort qui sera réservé au Christ. On jouant sur le quiproquo entre temple physique et temple spirituel, nous sommes invités à découvrir que le lieu de la rencontre de Dieu n’est plus un temple fait de mains d’hommes, mais le corps du Christ lui-même, et que nous-mêmes sommes appelés à devenir corps du Christ), (se souvenir ‘je suis la vigne. Vous êtes les sarments. Au chapitre 4, à La Samaritaine qui demande où adorer Dieu, Jean reprend la réponse suivante : ni à Jérusalem, ni sur le mont Garizim, mais au fond de notre cœur.
Il est intéressant de remarquer que la démarche des apôtres, juste après l’ascension est double, d’une part, ils iront encore au Temple pour la prière commune avec les juifs ; mais ils célèbreront l’eucharistie dans la maison. Le lieu qui devient le signe de l’assemblée autour de Jésus c’est la maison…
 
Ce dimanche, nous sommes donc invités à célébrer l’Eglise, Peuple de Dieu, corps du Christ Temple de l’Esprit. Nous sommes invités à reconnaitre que nous sommes appelés à former un seul corps, en communion les uns avec les autres. Il arrive souvent d’entendre des baptisés se dire croyants, mais qu’ils n’ont pas besoin de l’Eglise, comme si le Corps du Christ s’édifierait sans la communion les uns avec les autres, et la nécessité de se reconnaitre ensemble de la même famille. Qu’il y ait des difficultés de temps et de disponibilité, c’est vrai, mais que cela serve d’excuse pour se satisfaire d’une relation directe entre le Christ et chacun de nous sans signifier visiblement que nous sommes de la même famille en participant à l’assemblée convoquée est regrettable.
 
Depuis quelques années de nombreuses églises sont restaurées, les peintures refaites, les cloches réactivées et bénies. Beaucoup de monde participe à ces bénédictions, comme au jour de la dédicace. Mais qu’en est-il des autres jours. Participer à la Vie de l’Eglise n’est pas l’affaire d’un jour, mais de tous les jours, jusqu’au dernier jour que nous fêterons à la fin du mois.
Fermer