En Syrie et Jordanie avec le CCFD

Voyage "d'immersion"

 

  Le CCFD oragnise régulièrement des rencontres avec les aprtenaires d'autres pays. 
 
Formation CCFD Formation CCFD  
 
Du 19 au 29 Août dernier, Pierre-Alexandre Lemesre et Eva Herduin sont allés en Syrie et en Jordanie avec 24 autres personnes du CCFD de la région.
 
Un groupe est resté en Jordanie (Nebo, Madaba, Dana, Amman) et l’autre a séjourné davantage en Syrie (Damas, Salamieh, Palmyre, Mar Musa).
 

Un voyage d’immersion, c’est quoi ?

Depuis 1984, le CCFD organise tous les quatre ans un voyage d’immersion en différents pays.. Il permet ainsi à des bénévoles d’appréhender son action en découvrant des projets de développement et, inversement, c’est aussi pour les partenaires l’occasion de comprendre la mission d’éducation au développement du CCFD en France. Notre séjour nous a littéralement plongés dans la vie quotidienne d’un peuple avec sa langue, ses coutumes, sa culture, sa diversité géographique, son contexte socio-économique et politique.
 

Ce qui nous a marqués

Formation CCFD Formation CCFD  La cohabitation pacifique entre les Musulmans et les Chrétiens, en apparence beaucoup moins conflictuelle qu’en Europe où l’Islam a été importé.
L’attachement des Chrétiens pour leur terre « natale » et leur certitude sur le fait que leur présence est un facteur de modération de l’Islam et un rempart contre l’intégrisme.
 
  • La diversité rencontrée dans les rues (des filles « hyper-occidentalisées côtoient des femmes en tchadors-burkas)
  • Les contrastes sociaux très marqués, surtout en Jordanie entre les réfugiés Palestiniens, Irakiens (la visite des camps est assez dure) et les gens originaires du Qatar ou d’Arabie Saoudite qui roulent dans des berlines de luxe
  • La jeunesse globale de la population (ex : 40% de la population Syrienne a moins de 15 ans)
  • Le désert et la diversification en cours (et les conséquences sur la croissance folle des villes : trafic auto, pollution, accès à l’eau, etc.) : en Syrie, dans les zones où l’état interdit de cultiver, le CCFD est partenaire de cultures alternatives qui demandent peu d’eau tels que l’endive ou le champignon de Paris.
 
La vision qu’ont tous les partenaires du partenariat avec le CCFD, pas uniquement « bailleur de fonds » mais réel soutien à un projet de développement local. Ils apprécient que ne leur soit pas imposé pas un mode développement mais, qu’au contraire, le CCFD respecte leurs priorités et les rende acteurs de leurs propres initiatives. Dans certains cas, une mise en réseau avec des partenaires étrangers a été rendu possible, assurant ainsi un échange de savoirs et une mutualisation des actions.
 

Des images gravées dans notre cœur

 

Le village et la vallée de Dana en Jordanie : un véritable coup de cœur pour notre groupe, avec la volonté de développer le tourisme solidaire dans un cadre naturel exceptionnel.
 
Les familles de Cheik Hilal en Syrie qui nous ont accueillis dans les maisons traditionnelles (les Quobbahs – Projet de chambres d’hôtes). Le soir, a surgi une pluie orageuse attendue depuis mai 2007 ! Nous étions tous dehors à regarder la pluie tomber et à chanter alors que nous, en France, nous serions restés enfermés dans nos maisons.
 
En conclusion, l’action et la ferveur des partenaires sont porteurs d’espérance et nous font mesurer la pertinence de notre engagement. Nous pensons que nous avons beaucoup à apprendre d’eux et avons mieux compris le « sens du développement », message que porte le CCFD pour les prochaines années. Pour cela, il est nécessaire de s’ouvrir à l’autre pour dépasser le « choc des cultures » et apprendre le « vivre ensemble ».
Nous nous sentons encore plus « citoyen du monde ».
 
Pierre-Alexandre Lemesre et Eva Herduin
 
Si un doyenné souhaite recevoir Eva et Pierre-Alexandre pour témoigner au cours du carême ou à un autre moment, contactez-les rapidement soit par mail herduineva@free.fr ou palemesre@laposte.net, soit en contactant le CCFD au 03 21 21 40 50.
 
 
 
Formation CCFD Formation CCFD   
Le 6 décembre fut une journée de formation départementale.
L'intervention de Guy Jovenet fut fort appréciée.
Lire l'intervention