La Foi ne se vit pas seul

Célébration de l'Appel décisif des catéchumènes

appel decsif 072 appel decsif 072   Une salle de 400 personnes vibrant à l'unisson de ses 44 futurs baptisés et  aussi de 44 autres adultes déjà baptisés qui vivront soit la confirmation et l'Eucharistie, soit la confirmation seule, le même jour pascal. Ce fut, dimanche 1er mars,  un moment fort pour les chrétiens venus de tout le diocèse, à Saint-Omer.

 

 appel decsif 048 appel decsif 048  

L'avancée des catéchumènes dans l'allée centrale, avec leur parrain, marraine et accompagnateurs, le temps d'échange individuel avec Mgr Jaeger, la remise du cierge aux parrains et marraines, l'inscription sur le registre des futurs baptisés, la montée sur scène des prêtres qui baptiseront ces catéchumènes, la remise de l'écharpe  blanche aux candidats à la confirmation... autant de  symboles de cette démarche d'entrée dans l'Eglise. Symboles aussi du soutien que la grande famille chrétienne s'engage à leur donner.

                                     

                                                 Trois témoignages

 

appel decsif 008 appel decsif 008   Temps fort parmi les temps forts, trois catéchumènes témoignèrent de leur parcours. Aline, une jeune prof de Calais, expliqua que c'est la préparation de son mariage qui lui a fait prendre conscience de son besoin de s'engager.

« Je me suis aperçu que la Foi ne se vit pas seul. Le Message de Dieu prend force quand on le partage avec d'autres ».

Valérie, du Pays de la Lys, affirma que, de ses découvertes au cours du cheminement a découlé le  besoin de « mettre la paix, l'amitié dans mon quartier... d'être dans une association de lutte contre le cancer, de partager les célébrations des caté d'enfants ».

 Originaire du Cameroun, Patrick d'Arras raconta que c'est en entendant un prêtre annoncer une réunion d'info pour les parents voulant baptiser leurs enfants qu'il a franchi le pas : « Je n'étais plus enfant, pas encore parent mais je m'y suis rendu. Issu d'une famille catholique mais non baptisé, je ressentais une frustration. Je me sentais, je me croyais sur le banc de touche. »

 

 

 appel decsif 078 appel decsif 078  

 L'évangile de l'enfant prodigue, rappela Mgr Jaeger dans son homélie, collait parfaitement à la célébration. L'évêque fit le parallèle entre l'amour  du père dans cette parabole, et celui de Dieu pour nous  :

« C'est tellement  vrai que pour nous montrer cet amour sans limites, Dieu va nous donner ce qu'il a de plus cher, son propre fils dont on va célébrer la mort la veille de Pâques,

la veille de votre baptême... »

 

Jean-Paul Chavaudra

 

 

 

 

 

 

appel decsif 056 - Copie appel decsif 056 - Copie   « L'appel décisif » est la dernière étape du cheminement des catéchumènes,  avant leur baptême, à Pâques.

Il est le rite au cours duquel les adultes futurs baptisés, dont la Foi a été reconnue mûre et réfléchie, sont admis à participer aux sacrements de l'initiation chrétienne au cours des prochaines fêtes pascales. Le rôle de l'évêque consiste à agir au nom du Christ et à authentifier le « caractère sacré et ecclésial de l'appel ». Il signifie que le choix vient de Dieu : « Ce n'est pas vous qui m'avez choisi, c'est moi qui vous ai choisis, dit le Christ » (Jean, Chap. 15, v 16).

 

Article publié par Chantal Guyot - Saint Benoît en Morinie • Publié • 3248 visites

Fermer