Beaucoup crurent en Lui

3ème dimanche de carême


Exode 20, 1-17 ; 1 Corinthiens 1, 22-25 ; Jean 2, 13-25

 

Les vendeurs chassés du Temple.
 

 

Nous avons tôt fait de condamner les marchands de bœufs, brebis et colombes comme de vulgaires escrocs qui feraient leur beurre sur le dos de pèlerins de la diaspora venus à Jérusalem, au centre de la religion, au Temple tout resplendissant depuis sa récente restauration par le roi Hérode et son successeur.

 

Ce serait oublier que le Temple de Jérusalem vit grâce aux dons et aux sacrifices offerts dans l’enceinte sacrée. Or, Avec un Temple tout neuf, agrandi, aux pierres resplendissantes, les gardiens du Temple et les scribes voyaient se rehausser leur prestige et leurs exigences vis-à-vis du culte et des sacrifices à faire. Aussi, avant d’accuser les marchands de tous les maux, mieux vaudrait regarder comment fonctionnait l’institution du Temple. De nombreuses critiques sont émises par le Christ, au long de sa vie, comme, avant lui le firent les prophètes. Lui, comme eux aux siècles précédents, insistait sur une religion du cœur, un service des petites gens (cf. Amos, Osée, Jérémie, Ezéchiel et Isaïe: ils sont unanimes à ce sujet). Le reproche fait par Jésus à la religion, c'est tout son environnement de ritualisme et d’extériorité. Marc, au ch. 11 le fait bien comprendre, quand il parle de figuier stérile symbole d'Israël : Israël ne produit pas de fruits, pourquoi Dieu devrait-il encore l’entretenir ? Relisez ce ch.11: de quelle montagne parle Jésus dans ce même récit : 'si quelqu’un dit à cette montagne… jette-toi dans la mer' ?

 

L’apôtre Jean met le récit des vendeurs chassés tout au début de son Evangile, après Cana. Ce n’est pas un hasard. On est en droit de penser que, ce faisant, il signifie que le conflit entre Jésus et les hommes du Temple, est déjà ouvert; conflit qui se développera tout au long de l’Evangile. Jean signifie aussi que ce conflit mènera jusqu’à la condamnation et à la mort. L’Evangile de ce troisième dimanche de carême est donc une invitation à entendre Jésus qui vient réformer les pratiques cultuelles et la pratique des sacrifices qui dispenseraient d’une conversion réelle. Ce que Luc fera remarquer en mettant en scène un blessé sur le chemin de Jéricho. Les prêtres l'éviteront et seul un étranger samaritain viendra le secourir (ch.10).

 

Ainsi donc Jean, tout comme Marc, met en perspective la mort de Jésus dès le début de son évangile (Marc ch 3,6, Jean ch.2,22). Ce temps du carême nous oriente vers Pâques et la célébration du Christ mort et ressuscité. Sur ce chemin vers Pâques, les lectures invitent à reconnaitre le grand amour de Dieu à notre égard (Ephésiens ch2, 4ème dimanche) ; ils invitent à la conversion du cœur et, le jeudi-saint, ils inviteront à servir nos frères, à la suite de Jésus, lui, le premier de tous, qui s’est fait le dernier et le serviteur de tous. Nous aurons toujours beaucoup à faire, pour croire que Dieu nous a aimés le premier et qu’il attend de nous la miséricorde plus que les sacrifices. EH
 

Fermer