Le tombeau de Jésus était vide

Un temps de réflexion et de formation pour les membres des équipes d'accompagnement des familles en deuil du Doyenné.

Equipes F1 Equipes F1   Les nouveaux membres des équipes d’accompagnement des familles en deuil du doyenné de la Morinie et ceux qui, pour différentes raisons, ne l’avaient pas encore suivi, participent depuis un an et demi à l’Atelier de Formation à l’Accompagnement (A.F.A.) demandé par Mgr Jaeger.

Lors de leur dernière rencontre, ils ont réfléchi et échangé à partir de l'Évangile de saint Jean racontant le premier jour après la Résurrection du Christ, lorsque Marie de Magdala et deux disciples ont découvert le tombeau du Fils de Dieu, ouvert et VIDE. (Jean, chapitre 20).

 

 Ces personnes, qui soutiennent les familles en deuil, prient avec elles et organisent la célébration des funérailles, ont recherché comment ce témoignage de l'évangéliste les aide à affronter leur propre trouble, leur étonnement devant « ce mystère au-delà de toute mesure ». Voici quelques extraits de leur réflexion:

 

Equipes F11 Equipes F11  

 « Le combat, le doute, sont toujours là, en nous. Les deux apôtres sont « en nous » : Pierre se contente de considérer et d'examiner la simple réalité matérielle du tombeau ouvert, vide, et les linges pliés. Le deuxième voit et croit. Il a déjà l'idée de la résurrection. »

« Nous sommes troublés par les deux aspects : voir ce qui se termine, avec la réalité de la mort, et notre Foi en la vie éternelle. »

« Comme nous par rapport au décès d'un des nôtres, les amis de Jésus traversent tristesse, inquiétude, doute. Nous « gardons » le corps ou les cendres au cimetière mais la question demeure : Où sont-ils ? »

« Quand je dis : « En Jésus, avec Jésus, nous traverserons la mort », c'est un saut dans l'inconnu, dans la Foi, dans la confiance. Je n'ai pas de preuves scientifiques.

L'autre disciple, celui qui « voit et croit » s'est rappelé que Jésus devait se relever d'entre les morts. »

« Silence du tombeau : silence de Dieu qui nous laisse faire notre cheminement. Mais il y a des signes. »

 

 

Equipes F8 Equipes F8  

Le père Jean-Pierre Miner, qui anime ces temps de formation, ajoutait : « Le tombeau ouvert n'est pas une preuve scientifique de la Résurrection du Christ mais une question, un appel, une ouverture. La seule preuve visible c'est l'ensemble de ceux qui croient en lui et mettent en pratique son enseignement : l'Eglise. »

 

JP. Ch.

 

 

 

Article publié par Chantal Guyot - Saint Benoît en Morinie • Publié • 2385 visites

Fermer