Fête du Christ, roi de l’univers

Rendre témoignage à la vérité

Daniel 7, 13-14 ; Apocalypse 1, 5-8 ; Jean 18, 33-37


Dernier dimanche de l’année liturgique : étonnant titre donné à Jésus, tant le mot "roi" a pu revêtir des qualités et des drames au cours des siècles. En distinguant royaumes terrestres et royaume céleste, a-t-on résolu le problème ? Tout au plus on aura désincarné un peu plus la Parole de celui qui est venu dans notre propre chair. Suffit-il d’accoler “serviteur” au mot roi pour comprendre qui est Jésus et ce qu’il a voulu transmettre de l’amour de son Père ?

 

Dans l’histoire de la liturgie, cette fête est très récente. Elle ne remonte pas à Pie V, mais à Pie XI, qui l’institua en 1925, en réaction à un monde qui se laïcise et prend son autonomie à l’égard des “valeurs chrétiennes”. C’était l’expression d’une volonté de rappeler les droits du Christ… c’était l’époque où la chrétienté s’égarait, en même temps que la société, dans un combat fratricide dont l’héritage fut Mgr Lefebvre.

 

« Je ne suis pas venu pour être servi, mais pour servir, affirme le Christ lors de sa montée vers Jérusalem, et saint Jean rapporte ainsi le dialogue de Jésus avec Pilate : “Je suis né, je suis venu pour ceci : rendre témoignage à la vérité…”. Le Christ n’impose pas sa vérité. Il est un témoin, sur le chemin de l’humanité, tout comme Jean-Baptiste fut témoin pour éclairer le chemin des hommes vers Jésus, un témoin fragile que les puissants veulent faire taire.

 

La condition de témoin n’est pas confortable. Le témoin a souvent l’impression de n’avoir pas les moyens de faire entendre sa vérité. Benoît XVI nous inonde du mot vérité : quelle vérité ? La vérité des philosophes ? La vérité dont témoigne le Christ, chemin de vie ? "Je suis le chemin, la vérité et la vie…", un chemin qui fait place à l’amour du prochain, qui donne droit aux plus petits, qui refuse de s’imposer par la force (cf. Luc 9, 51-55). Le témoignage de Jésus est un témoignage fidèle à la philosophie de la Bible, un témoignage qui propose d’entrer en relation avec les frères et avec le Père. Christ propose d’entrer en alliance ; il attend ma réponse, non comme un grand roi, mais comme un grand frère. E.H.
 

 

Le temps de l'Avent. premier dimanche, le 29 novembre 2009

Dès l'Avent, tournés vers Pâques

Vivre Noël 2009 autrement, texte des évêques de France

Fermer