Les affaires de mon Père

Fête de la sainte Famille

1 Samuel 1, 20-28 ; 1 Jean 3, 1-24 ; Luc 2, 41-52

 

En lisant l’évangile de « Jésus perdu au Temple » nous découvrons Jésus qui parle avec les connaisseurs de la Loi, les docteurs, scribes et pharisiens, hommes pointilleux en connaissances de la Loi. Alors, je ne puis m’empêcher de penser à toutes ces autres rencontres que Jésus aura avec eux, et où, à chaque rencontre, le malaise grandira en forme d’opposition croissante, jusqu’à sa condamnation une veille de Pâques à Jérusalem.

Revevoir les rouleaux de la Torah Bar Mitzva  
Revevoir les rouleaux de la Torah
Revevoir les rouleaux de la Torah

 

Pour l’instant, Joseph et Marie ont charge d’un enfant qui leur échappe. Il n’est pas indécent de référer cette éclipse au Temple avec l’actuelle Bar mitzva où l’adolescent reconnu adulte est désormais responsable de lui-même et de la Loi : on lui remet ce jour-là la Torah et il est chargé de la lire. Cet épisode, rapporté par Luc, n’est-il pas le moment où l’on proclame le jeune Jésus adulte et responsable de vivre et de transmettre la Loi qu’il a reçue ?

 

De cet épisode, la tradition catholique aura avant tout développé le sens de la “sainte Famille”, et de génération en génération, proclamé les vertus des enfants soumis, oubliant un peu trop que Jésus est sorti des sentiers battus pour s’enquérir de la pensée des maîtres en Israël. Il faudra une autre rencontre de Jésus avec Jean-Baptiste, au bord du Jourdain pour qu’à son tour, Jésus devienne prédicateur itinérant. Luc termine les récits d’enfance en faisant un clin d’œil à l’histoire du jeune Samuel (1Samuel 2,21-22), qui grandissait auprès de Yahvé, (à la différence de bien d’autres fils en Israël). C’est à Samuel qu’est confié de consacrer, selon la tradition, le premier roi d’Israël. C’est lui aussi qui devra régir contre les sornettes débitées par les nécromanciennes et autres diseurs de bonne aventure. N’est-ce pas une préfiguration de ce que Jésus vient apporter aux hommes d’aujourd’hui : pas de balivernes, mais des gestes de proximité, témoins de l’amour répandu en nos cœurs.

Responsable de lire et proclamer la Parole Bar Mitzva - Jérusalem Mur Ouest  
Responsable de lire et proclamer la Parole
Responsable de lire et proclamer la Parole

 

Ce que Jésus va proclamer, c’est l’amour de Dieu grand et miséricordieux envers tous, envers nous aussi. Dans la deuxième lecture, Saint Jean résume ainsi le message de Jésus Christ : « croire au nom de son Fils Jésus Christ et nous aimer les uns les autres comme il nous en a donné le commandement. Et celui qui garde ses commandements demeure en Dieu et Dieu en lui ; à ceci nous savons qu'il demeure en nous : à l'Esprit qu'il nous a donné ». La nuit de Noël était proclamé: "Paix aux hommes que Dieu aime".
Joyeuse fête. E.H.
 

Article publié par E.H. Communication Diocèse • Publié • 2452 visites

Fermer