Baptême du Seigneur

Lui vous baptisera dans l’Esprit et le feu.

Isaïe 40, 1-11 ; Tite 2, 11 à 3, 7 ; Luc 3, 15 à 22

Quoique ce dimanche soit intitulé le “baptême du Seigneur”, le récit de Luc ne montre nullement Jean en train de baptiser Jésus, contrairement à ce que font les autres évangélistes : “Jésus ayant été baptisé lui aussi…”, rien de plus.

 

Ce n’est qu’un détail, mis cela peut aider notre méditation. Ce dimanche est la clôture du temps de Noël et voici maintenant le temps où Jésus va réaliser la Promesse. Tout se passe chez Luc comme s’il y avait un avant et un après, Jean étant le dernier maillon des prophètes du temps de la Promesse. Et Jésus c’est celui qui accomplit la Promesse ; c’est l’aujourd’hui de Dieu en Jésus-Christ. Jésus le dira lui-même dans la synagogue de Nazareth, au chapitre 4 de Luc

 

Si nous prenons le temps de lire dans son intégralité le texte rédigé par Luc, tel qu’il est rapporté dans les bibles complètes, nous constatons aisément que Luc note un détail dans la succession des évènements de son récit : «…Cependant Hérode le tétrarque, ajouta encore un méfait à tous les autres : il fit enfermer Jean en prison ». C’est alors qu’arrive Jésus, confirmé par l’Esprit-Saint « C’est toi mon Fils aujourd’hui je t’ai engendré ». La traduction liturgique omet ces quelques mots où Luc inscrit la rupture dans le temps :

 

  • Il y a un avant qui se termine avec Jean-Baptiste d’où la précision "une fois Jean emprisonné", voici que paraît Jésus ;
  • il y a un temps nouveau inauguré par Jésus, le temps de la réalisation de la Promesse.
  • Il y aura ensuite un autre temps, inauguré lui aussi par l’Esprit, c’est le temps de l’Eglise et de la proclamation de la Parole, à partir de la Pentecôte.

Du baptême de Jésus, Luc n’en dit rien et nous avons envie d'aller chercher ailleurs des représentations, dans les autres évangiles. Regardons plutôt ce que Luc cherche à faire comprendre : voici un temps nouveau, sous le signe de l’Esprit où le fils de Dieu inaugure sa mission, la réalisation de la promesse.


Pour preuve voici, maintenant seulement, la généalogie de Jésus, son inscription dans l’histoire d’Israël et dans l’histoire de l’humanité, puisque Luc nous fait remonter jusqu’à Adam, Fils de Dieu. Jésus fils d’homme vient pour toute l’humanité dont il est issu.
Les premiers chrétiens, avec Luc, ont cru qu’avec Jésus Dieu commençait à nouveau un dialogue avec l’humanité. Plusieurs fois Luc insistera pour dire que c’est aujourd’hui que cela se passe… pas demain !


Les chrétiens d’aujourd’hui, nous-mêmes chrétiens du XXIème siècles, sommes-nous convaincus que c’est aujourd’hui, dans notre monde que Jésus vient réaliser la promesse de réconciliation entre Dieu et les hommes, qu’il vient pour combattre le mal sous toutes ses formes (tel est le sens des trois tentations du ch. suivant).

 

Aujourd’hui, en fêtant le Christ baptisé dans l’Esprit, rendons grâce pour la réalisation des promesses et mettons-nous en route à sa suite. EH
 

Fermer