Dialogue de Jésus avec Moïse et Elie

2ème dimanche de carême

Genèse 15, 5-18 ; Philippiens 3,17 à 4,1 ; Luc 9, 28 à 36

 

Les premiers chrétiens ont eu à combattre l’idée que Jésus ne correspondait pas à ce qui est écrit dans la Bible. Lors du procès devant le grand Tribunal des juifs, les accusateurs affirmaient que c’était un usurpateur, un blasphémateur. Lorsque les disciples devenus apôtres ont osé parlé de Jésus crucifié et que Dieu a ressuscité, ils eurent en face d’eux une contestation puissante qui s’est propagée de synagogue en synagogue jusqu’à Rome.

 

Ce bout d’évangile que nous lisons aujourd’hui est en quelque sorte la réponse “formatée” des premiers chrétiens à leurs adversaires. En quelque sorte, ils affirment que Jésus, Moïse (le rédacteur supposé la Loi, et Elie (le premier des prophète et symbole de tout le prophétisme juif) conversent ensemble : Jésus, la Loi et les prophètes, ça va ensemble ! Cette affirmation ne nous étonne pas, mais nous n’imaginons pas la souffrance des premiers chrétiens de se voir ainsi rejetés, au point que Paul un jour à Antioche s’écrie : puisque vous la repoussez cette Parole de Jésus et ne vous jugez pas dignes de la vie éternelle, eh bien ! Nous nous tournons vers les païens.

 

C’est ainsi que, bien plus tard, Luc en écrivant son Evangile puis le livre des Actes ne ratera jamais une occasion de manifester l’accueil des païens, samaritains et étrangers, à jésus et à sa Parole. Pierre Jacques et Jean son heureux de ce qui se passe avec Jésus. Ils ont deviné plus qu’ils n’ont compris que leur ami Jésus c’était plus qu’un ami, il était celui par qui la relation avec le Père pouvait être rétablie. Marcher avec Jésus, construire une demeure pour Lui pour Moïse et Elie c’est orienter sa vie à la Lumière de la Parole révélée.

 

Il est heureux aujourd’hui que des gens invitent la Parole de Jésus dans leur maison, “maison d’Evangile” dit-on dans le diocèse d’Arras. “Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi. Ecoutez-le”… Combien de personnes n’ai-je pas rencontré qui, tout comme Pierre, Jacques et Jean sont heureux de cette rencontre avec Jésus et désirent prolonger le temps du dialogue avec Jésus et entre eux. Ce qui m’étonne c’est qu’ils osent aussi inviter d’autres personnes de leurs amis à entrer dans ce réseau. Au moment d’écrire ce billet, un animateur de maison d’Evangile m’écrit pour une question mais cela continue ainsi : « Merci de votre collaboration, nous sommes entre 5-7 pers et aimons ce temps de partage et de prières ».

 

Nos trois disciples, Pierre Jacques et Jean, ne disent rien à ce moment-là, mais leur vie a commencé sa transformation, plus tard ils parleront et rien ne les arrêtera. Puissions-nous recevoir du partage de la Parole la même capacité à parler à trouver le mot juste au bon moment. Et puis, si l’on ne dit rien aujourd’hui, demain peut-être nous parlerons : « Vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre. »

 

Une certitude commune aux apôtres et à nous-mêmes, nous ne sommes pas seuls. L’Esprit de Jésus est avec nous quand nous portons la Parole de Jésus vivant autour de nous. Puissions-nous dire à chacun : “aujourd’hui le salut de Dieu est entré dans ta maison” Luc 19,10
 

Abbé Emile Hennnart

Fermer