le Vendredi 05 mars 2010


Temps de carême, temps de sollicitation au don ; ainsi Benoît XVI rappelle-t-il l’importance du don dans l’expérience croyante chrétienne. Des associations nous sollicitent également : le Secours catholique et le Comité catholique contre la faim et pour le développement, pour ne citer que les deux organisations reconnues au sein de l’Eglise catholique. Bien d’autres existent qui n’oublient pas de nous solliciter. Les évènements et catastrophes comme à Haïti émeuvent l’être humain au plus profond de lui-même. A chacun d’être bienveillant et clairvoyant.

 
Le diocèse et l’Eglise de France sollicitent aussi notre soutien, par le denier de l’Eglise. Comme le rappellent régulièrement les évêques, ce n’est pas un don, mais un devoir de contribution pour donner à l’Eglise catholique les moyens de continuer l’annonce de l’Evangile. Premoère responsabilité de toute l’Eglise, comme du prêtre avant même la célébration des sacrements et la prière, c’est l’annonce de l’Evangile (Ministère et Vie des prêtres n°4). “Malheur à moi si je n’évangélise affirmait déjà St Paul” (1 Co 9,16).
 
L’objectif du 10.10.10, le rassemblement diocésain, entre lui aussi entre dans la dynamique de l’annonce. Un certain nombre de chrétiens ont déjà répondu aux questions sur l’expérience croyante et les initiatives qui la favorisent. D’autres commencent à apporter leur contribution sur la manière dont ils conjuguent les quatre verbes : accueillir, rejoindre, proposer, accompagner. D’autres enfin essaient de repérer ce que sont et vivent les personnes rencontrées au quotidien ou à l’occasion de l’accueil en paroisse, mouvement ou service. Ecouter battre le cœur de l’homme est le meilleur moyen pour entrer en dialogue avec lui et, qui sait, pour l’ouvrir au cœur à cœur avec Dieu.
 
Les chemins d’évangélisation sont très divers. Souhaitons que se multiplient les occasions d’échange, de dialogue entre croyants et chercheurs de sens à leur vie. Puissent-ils découvrir que Jésus-Christ est le Vivant aujourd’hui, pour eux et pour toute l’humanité : “voyez comme il est grand l’amour dont Dieu nous a aimés !” Préparons nos cœurs à le célébrer dans la nuit de Pâques.
 

Abbé Emile Hennart



Fermer